Quelles solutions d’accessibilité pour différents profils de handicap moteur ?

D’une manière générale, lorsque l’on pense au handicap moteur, on visualise le pictogramme avec une silhouette en fauteuil roulant pour l’associer aux personnes utilisant un fauteuil roulant. Mais le handicap moteur concerne également les personnes à mobilité réduite et celles ayant une faible dextérité. Cela signifie qu’une personne se servant d’une canne pour marcher et une personne qui a du mal à ramasser une bouteille d’eau ont toutes les deux un handicap moteur même si leurs situations sont très différentes.

Selon leurs capacités, les personnes ayant un handicap moteur peuvent avoir des difficultés à se promener dans leur ville, utiliser les transports en commun et aller dans un musée ou dans un centre commercial. Elles ont besoin de compter sur l’accessibilité et sur une chaîne du déplacement sans rupture pour être capables de profiter de tout ce dont elles ont envie.

Heureusement, les solutions qui répondent aux besoins des personnes avec un handicap moteur peuvent s’adapter à tous les profils. Mais d’abord, découvrons tous les profils que comprend le handicap moteur !

Quels sont les types de handicap moteur ?

Les personnes ayant un handicap moteur, essentiellement, éprouvent des difficultés à se déplacer ou à effectuer des tâches manuelles comme marcher, se lever, s’asseoir, lever un bras et refermer leurs doigts.

Pour certaines personnes, le handicap moteur affecte leurs jambes ou leurs bras. Pour d’autres, il va toucher leur corps en entier. De plus, pour d’autres, il va se manifester en un problème d’élocution mais cela n’affectera pas leurs capacités à comprendre.

Selon les situations, le handicap moteur peut être permanent, de longue durée ou temporaire. Par exemple, si vous allez skier dans les Alpes et que malheureusement vous avez un accident et que vous vous retrouvez avec une jambe cassée, et bien vous allez avoir besoin de béquilles pour marcher le temps de récupérer. Même si cette situation est juste temporaire, étant donné que vos os ont besoin de temps pour guérir (à moins que vous ne soyez Harry Potter), cela signifie que vous pouvez avoir du mal à vous déplacer, à vous rendre au travail ou à prendre les transports en commun.

Ce type d’accident est fréquent et peut nous arriver à tous vu que l’on n’a pas besoin d’aller skier pour se casser une jambe. C’est la même chose pour les très graves accidents qui aboutissent à un handicap moteur lourd. Mais il y a également de nombreuses maladies génétiques et des maladies courantes qui causent un handicap moteur :

  • Arthrite,
  • Maladies cardiaques,
  • Maladies respiratoires,
  • Epilepsie,
  • Sclérose en plaques,
  • Traumatisme de la moelle épinière,
  • Spina bifida,
  • Paralysie cérébrale,
  • Syndrome du canal carpien,
  • Maladie de Parkinson…

Comme vous le voyez, le handicap moteur regroupe une multitude de maladies, génétiques ou non. Une autre catégorie à mentionner qui pourrait se transformer en toute une série d’articles est celle concernant la petite taille.

Nous n’allons pas nous attarder sur la petite taille mais nous allons simplement établir quelques faits :

  • Les termes appropriés que vous pouvez employer sont “personnes atteintes de nanisme” et “personnes de petite taille”,
  • L’appellation “nain” est à proscrire car elle est très péjorative. De plus, elle fait plus appel aux mythologies et aux personnages créés par J.R.R Tolkien dans Le Seigneur des Anneaux,
  • Il y a environ 200 types de petite taille,
  • La petite taille n’est pas liée au handicap mental,
  • Environ 10 000 personnes ont une petite taille en France.

Il est à noter que certaines maladies génétiques causent un handicap mental en plus d’un handicap moteur comme le syndrome d’Angelman ou le syndrome de Prader-Willi. Ainsi, les personnes peuvent avoir plusieurs handicaps dans certains cas, ce qui signifie que nous devons prendre en compte tous leurs besoins.

Si l’utilisation d’une canne ou d’un fauteuil roulant pour se déplacer sont des signes que des personnes ont un handicap moteur, il y a des situations où le handicap est moins visible et donc moins évident. Découvrez notre article : Handicap invisible : 80% des personnes handicapées concernées !

Après les deux guerres mondiales, beaucoup de soldats sont revenus en France avec un handicap moteur léger ou sévère, soulevant ainsi la question de l’accessibilité. Tout le pays a dû s’adapter pour répondre aux besoins des vétérans de guerre afin de réellement les accueillir. 

Quelles solutions favorisent l’accessibilité pour les personnes ayant un handicap moteur ?

Ici, nous allons simplement nous concentrer sur les trois domaines principaux où l’accessibilité pour les personnes ayant un handicap moteur entre en jeu : la voirie et les espaces publics, les réseaux de transports et les établissements recevant du public.

Où que les personnes ayant une déficience motrice aillent, elles ont besoin de compter sur une chaîne du déplacement sans rupture. Ce qui signifie que pour aller d’un point A à un point C, le point B doit être accessible. Tous les maillons de la chaîne du déplacement doivent être accessibles aux personnes ayant un handicap moteur pour que leur trajet soit fluide et sans accroches. En fait, cela concerne toutes les personnes, pas seulement celles ayant un handicap.

Voyons voir les solutions que vous pouvez mettre en place ! 

Une voirie et des espaces publics accessibles

En tant qu’urbaniste ou gestionnaire de la voirie, vous devez vous assurer que la ville est sûre et accessible pour que les personnes ayant un handicap moteur puissent l’explorer :

  • Trottoirs larges pour les usagers en fauteuil roulant,
  • Trottoirs abaissés au niveau de la traversée,
  • Places de stationnement pour les personnes à mobilité réduite (PMR),
  • Boutons d’appel des feux tricolores faciles à utiliser et accessibles aux personnes en fauteuil roulant,
  • Cheminements sans obstacles,
  • Escaliers sécurisés avec bande d’éveil de vigilance, nez de marche antidérapants, contremarches avec un contraste visuel et mains courantes continues pour les personnes à mobilité réduite,
  • Mobilier urbain accessible comme les bancs,
  • Signalétique claire et facilement lisible par les usagers en fauteuil roulant.

Vous souhaitez en savoir plus sur l’accessibilité de la voirie pour les usagers avec un handicap moteur ? Découvrez d’autres articles :

Mobilité urbaine des plus vulnérables : 5 minutes pour comprendre

Comment maintenir l’accessibilité aux piétons sur les chantiers urbains ?

Si la sécurité des piétons les plus vulnérables vous intéresse, vous pouvez avoir envie de vous pencher sur la démarche internationale Vision Zero. Elle a pour but de réduire le nombre de personnes tuées et blessées sérieusement sur la route.

Différentes mesures peuvent vous aider à garantir la sécurité des piétons ayant un handicap moteur :

  • Réduction de la vitesse,
  • Amélioration de l’éclairage aux traversées piétonnes,
  • Régulation du trafic de modes alternatifs comme les trottinettes électriques, les skateboards…

Des villes comme Londres, New York et Chicago les ont déjà mises en place et ont vu d’importants changements s’opérer au niveau de la sécurité routière.

Par ailleurs, travailler en étroite collaboration avec des usagers ayant un handicap moteur et des associations militant pour eux représente la meilleure façon de répondre à leurs besoins. Ils vous diront exactement ce que vous avez besoin de mettre en place pour appliquer la réglementation et les normes en vigueur afin que la ville leur soit plus accessible et plus confortable.

Des réseaux de transport accessibles 

Métros, gares routières, gares ferroviaires, trams, bus…, comment votre réseau de transport peut être accessible aux passagers ayant un handicap moteur ?

  • Rampes d’accès,
  • Ascenseurs,
  • Escalators,
  • Portes larges,
  • Escaliers sécurisés,
  • Signalétique claire et facilement lisible par les usagers en fauteuil roulant,
  • Information en temps réel facile à lire pour les usagers en fauteuil roulant,
  • Guichets abaissés pour que les usagers en fauteuil roulant puissent acheter leur ticket,
  • Distributeurs de billets abaissés,
  • Sas dédiés aux usagers en fauteuil roulant pour qu’ils puissent passer les portiques,
  • Système de validation du ticket abaissé,
  • Validation sans contact,
  • Application de guidage intérieur comme Evelity pour que les usagers ayant un handicap moteur puissent facilement se repérer au sein d’une station complexe. Evelity équipe actuellement tout le réseau de métro de la ville de Marseille.
  • Places accessibles dans les trains et les bus,
  • Places dédiées aux usagers en fauteuil roulant dans les trains et les bus,
  • Boutons d’arrêt abaissés,
  • Information audio et visuelle sur les arrêts pour que les personnes à mobilité réduite aient le temps de se préparer pour descendre du train ou du bus.

Mais un réseau de transport accessible est bien plus que l’aménagement d’équipements ou de solutions accessibles. Cela signifie également mettre l’accent sur un personnel formé à l’accueil des personnes handicapées. Les voyageurs ayant un handicap moteur peuvent être plus ou moins autonomes. Par conséquent, ils ont besoin de compter sur vos employés pour les aider. Ces derniers ont un rôle clé à jouer dans la sécurité et la satisfaction des usagers car s’ils gardent une bonne expérience de votre réseau, ils seront plus à même de revenir !

Ces articles sur l’accessibilité des transports en commun peuvent vous intéresser :

Obstacles physiques dans les transports en commun : quelles solutions pour le handicap moteur ?

Comment rendre un pôle d’échanges multimodal accessible aux personnes en situation de handicap ?

Comment l’innovation promet de révolutionner l’accessibilité dans le métro de New York

Des établissements recevant du public accessibles 

Que vous gériez un petit restaurant ou un centre commercial, vous devez vous assurer que les personnes ayant un handicap moteur puissent accéder à votre bâtiment ainsi qu’à tous les services proposés.

  • Places de stationnement PMR,
  • Rampes d’accès,
  • Ascenseurs,
  • Escalators,
  • Portes larges,
  • Escaliers sécurisés,
  • Allées larges,
  • Signalétique claire et facilement lisible par les usagers en fauteuil roulant,
  • Comptoirs abaissés,
  • Places assises accessibles,
  • Sanitaires accessibles,
  • Application de guidage intérieur comme Evelity.
Menu de l'application Evelity pour les personnes en situation de handicap
Menu de l’application Evelity

Vous trouverez plus d’informations dans cet article :

L’accessibilité PMR de votre ERP : tous les équipements indispensables !

Gardez à l’esprit que vous avez besoin de vous appuyer sur votre personnel pour offrir la meilleure qualité de service à vos clients ayant un handicap moteur. Un sourire sincère peut faire toute la différence ! Nous vous recommandons à vous et à vos employés de proposer votre aide mais de faire attention à ne pas l’imposer. Demandez simplement à vos clients ayant un handicap moteur s’ils ont besoin d’assistance. Certains préfèrent rester autonomes et d’autres peuvent avoir besoin d’une aide supplémentaire mais ils vous diront de quelle manière les aider.

8 conseils pour bien accueillir une personne avec un handicap moteur

Apportez du confort aux personnes ayant des handicaps moteur et mental 

Comme nous l’avons vu plus tôt, certaines personnes ont un handicap moteur mais aussi un handicap mental. Même si dans cet article nous nous concentrons surtout sur le handicap moteur, il existe bien évidemment des solutions qui peuvent aider les personnes qui ont également un handicap mental.

Et vous pouvez facilement les mettre en place dans les différents domaines mentionnés plus haut :

  • Pictogrammes universels,
  • Information facile à lire et facile à comprendre (FALC),
  • Application de guidage intérieur comme Evelity,
  • Escaliers sécurisés.
Pictogramme S3A
Pictogramme S3A pour l’accueil des personnes ayant un handicap mental

Une fois de plus, formez votre personnel à l’accueil des personnes ayant un handicap moteur et mental apportera de la valeur à votre établissement ou à votre réseau de transport.

Vos employés doivent seulement rester calmes, naturels et parler en employant des mots faciles à comprendre. Surtout, ils doivent être patients et avoir de l’empathie envers vos usagers. Ce n’est pas parce qu’ils ont un handicap qu’ils doivent être infantilisés. Au contraire, vous devez vous adresser à eux comme vous le feriez avec n’importe qui d’autre.

Vous et votre personnel devez créer un environnement sûr afin de leur permettre de se sentir à l’aise et en confiance.

9 conseils pour bien accueillir une personne avec un handicap mental

Bien qu’il y ait une multitude de handicaps moteurs qui font que les personnes handicapées ont des besoins différents ainsi que des façons de se déplacer différentes, beaucoup de solutions existantes leur permettent d’avoir accès à n’importe quel lieu et n’importe quel service. C’est à vous de les mettre en place !

Publié le 10 janvier 2022

Renvoi vers le site Okeenea bâtiment

Carole

Carole

En tant que content manager chez Okeenea, j’écris des articles de fond sur l’accessibilité sous toutes ses formes et je passe à la loupe toutes les idées reçues liées au handicap.
Le Webzine OKEENEA
Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation de cookies.
J'accepte
Je refuse