Comment choisir la bonne contremarche pour sécuriser vos escaliers ?

La contremarche contrastée est un des équipements clés de la sécurisation des escaliers. Avec la bande podotactile, les nez de marches et les mains courantes, elle améliore l’utilisation des escaliers par les personnes handicapées ou à mobilité réduite. Contraster la première et la dernière contremarche de chaque volée d’escalier fait partie des obligations de la réglementation accessibilité PMR dans les établissements recevant du public. 

Quelles sont les normes ? Quel matériau choisir ? Comment poser une contremarche ? Nous vous expliquons dans cet article tout ce que vous devez savoir pour faire le bon choix de produit pour votre ERP.

Pourquoi une contremarche contrastée ?

C’est une question de visibilité. Les escaliers représentent des obstacles pour les personnes à mobilité réduite. Mais en dehors des utilisateurs de fauteuil roulant pour qui le franchissement d’un escalier est évidemment impossible, de nombreuses personnes handicapées peuvent les utiliser. A condition que ceux-ci soient correctement sécurisés. 

Appliquer un revêtement visuellement contrasté sur la première et la dernière contremarche de chaque volée d’escalier permet aux personnes à mobilité réduite et aux personnes malvoyantes d’en évaluer facilement la hauteur. Elles peuvent ainsi en déduire si l’effort est à leur portée ou s’il est préférable qu’elles recherchent un autre équipement pour franchir la dénivellation, comme un ascenseur ou un élévateur PMR.

La contremarche contrastée est également un repère efficace pour savoir quand commence et quand se termine un escalier. Elle évite donc le risque de chute dans le sens de la montée.

Deux contremarches contrastées à la première et dernière marches d'un palier

Que dit la loi ?

La réglementation accessibilité PMR impose que la première et la dernière marche de chaque volée d’escalier soit pourvue d’une contremarche d’au moins 10 cm de hauteur. Cette contremarche doit elle-même présenter un contraste visuel par rapport à la marche sur une hauteur de 10 cm. 

Tous les escaliers « ouverts au public dans des conditions normales de fonctionnement » de l’ERP sont concernés par cette obligation. Vous pouvez également équiper les escaliers de secours et les escaliers réservés au personnel afin d’améliorer la sécurité dans l’ensemble de votre établissement pour tous.

Référence : arrêté du 8 décembre 2014, article 7.1

Le guide complet de l'accessibilité PMR ! Je le veux !

Voici quelques précisions pour répondre aux questions qui nous sont le plus fréquemment posées :

  • La première et la dernière contremarche de chaque volée d’escalier doit être contrastée :
    Une volée correspond à une série continue de marches entre deux paliers. Par conséquent, vous devrez installer 2 contremarches si l’escalier est d’un seul tenant, 4 contremarches si l’escalier comporte un palier intermédiaire, 6 s’il comporte 2 paliers intermédiaires, etc.
  • La hauteur de la contremarche contrastée est de 10 cm au minimum :
    Il n’est pas nécessaire de contraster la contremarche sur toute sa hauteur. D’ailleurs, la plupart des contremarches adhésives, à coller ou visser que vous trouverez sur le marché répondent à cette dimension. Rien ne vous empêche cependant de contraster la contremarche sur toute sa hauteur, notamment si vous avez recours à de la peinture.
  • Il faut installer une contremarche sur la première et la dernière marche de chaque volée si l’escalier n’en comporte pas :
    Les escaliers sans contremarches ne sont pas recommandés pour des raisons de sécurité. Si vous vous trouvez dans ce cas, sachez que la première et la dernière marche de chaque volée devront être munies d’une contremarche pleine, et bien sûr visuellement contrastée par rapport à la marche.

Vos escaliers sont-ils aux normes ?

Récapitulons pour rappel la fonction des autres équipements de sécurisation des escaliers :

  • La bande podotactile d’éveil de vigilance alerte sur la présence d’un escalier descendant,
  • Les nez de marches contrastés et antidérapants améliorent la visibilité des marches et réduisent le risque de glisser,
  • Les mains courantes permettent de maintenir son équilibre et déduire l’inclinaison de l’escalier.

Un escalier sécurisé avec bande podotactile d'éveil de vigilance, nez de marches et contremarches et mains courantes

Quels critères pour bien choisir sa contremarche ?

Les contremarches existent dans des matériaux variés, avec différents modes de fixation et différentes couleurs pour s’adapter à tous les contextes. Le revêtement de l’escalier, sa situation, l’architecture, la fréquentation du site sont autant de critères que vous devrez prendre en compte pour choisir un produit efficace et durable.

Quelles dimensions ?

Comme nous l’avons vu plus haut, la réglementation accessibilité impose que les contremarches soient contrastées sur une hauteur de 10 cm au minimum. La plupart des produits disponibles sur le marché respectent ce critère. Néanmoins, soyez vigilant lors de votre achat. 

Quant à la longueur de la contremarche, elle dépend bien sûr de la largeur de votre escalier. Mesurez la largeur entre les murs ou mains courantes. Vous pouvez dans certains cas arrondir à la dizaine inférieure. Il n’est pas indispensable que la contremarche contrastée couvre la marche bord à bord. Un espace de 5 à 10 cm de chaque côté est toléré. 

Si la longueur de la contremarche est supérieure à la largeur de votre escalier, vérifiez que le matériau permette une découpe facile sans atteinte à l’esthétique du produit. Les contremarches adhésives ou stickers se découpent facilement au cutter. 

4 points de vigilance pour réaliser des métrés parfaits de vos escaliers !

Une couleur contrastée

Rappelons que la contremarche contrastée a pour objectif d’améliorer la visibilité de l’escalier. Le choix de la couleur est donc un élément essentiel. Contrairement aux idées reçues, il n’est pas nécessaire d’employer des couleurs vives comme le jaune ou le rouge pour assurer un contraste visuel. Ce qui importe, c’est le contraste de luminance. En d’autres termes, vous devrez privilégier une contremarche de couleur sombre (noir, marron chocolat, bleu marine, vert forêt…) si le revêtement de sol est de couleur claire. Une contremarche de couleur claire (gris aluminium, crème, jaune, blanc…) sera en revanche adaptée sur un revêtement de sol de couleur sombre.

Attention : une contremarche en aluminium sur un sol beige ne présente pas un contraste visuel suffisant.

Une contremarche contrastée en aluminium posée sur une marche en bois

Environnement intérieur ou extérieur ?

Comme pour tout équipement rapporté sur un revêtement existant, les contremarches n’ont pas toutes la même tenue selon les conditions d’installation. Les escaliers extérieurs sont soumis aux aléas météorologiques : humidité, variation de température, ensoleillement intense, vent qui amène du sable ou du sel comme en bord de mer, etc. 

La plupart des contremarches adhésives sont conçues pour une installation en intérieur. Si vous choisissez un produit de ce type pour un escalier extérieur, vérifiez bien que l’adhésif soit garanti pour une utilisation dans ce contexte. 

Pour garantir une meilleure tenue, vous pouvez vous tourner vers des contremarches à visser qui résisteront mieux aux intempéries.

Les contremarches peintes représentent aussi une alternative.

Une contremarche posée sur un escalier extérieur en béton

Nature du revêtement de l’escalier

Le revêtement de l’escalier a aussi son importance. Vous devrez vérifier le revêtement de surface : PVC, bois, moquette, carrelage, béton, pierre… Mais en cas de contremarches à visser, il est également nécessaire de savoir quel est le matériau support en-dessous avant de percer. Attention par exemple à la présence d’amiante.

Vérifiez également l’état de surface de la contremarche. Les contremarches adhésives ne pourront être appliquées que sur un revêtement lisse, sans défauts ou aspérités.

Le contexte architectural

L’architecture de votre ERP a également son importance dans le choix des équipements de sécurisation des escaliers, notamment des contremarches. Vous n’installerez sans doute pas les mêmes produits dans une école primaire, un hôtel de luxe ou un monument classé. Veillez à ce que les matériaux et les coloris choisis s’accordent à l’esthétique générale des lieux.

Faites l'autodiagnostic de votre ERP ! Je le télécharge !

Le juste prix

Il existe sur le marché des contremarches dans toutes les gammes de prix. PVC, aluminium, matériaux composites, le prix dépend du matériau mais aussi de son mode de fixation. 

Un conseil : n’hésitez pas à raisonner en termes de coût global. Il suffit de prendre en compte le coût de la pose et la durée de vie estimée du produit. Une contremarche adhésive sera peut-être plus chère à l’achat qu’une contremarche à visser, mais beaucoup plus économique en termes de pose.

 

En conclusion, n’oubliez pas que l’achat de contremarches contrastées rentre dans un projet plus global de sécurisation de vos escaliers. Pensez à l’harmonie des couleurs et des matériaux avec les nez de marches, les bandes podotactiles d’éveil de vigilance et les mains courantes. 

Et si vous hésitez encore, si vous avez besoin de conseils d’experts, n’hésitez pas à faire appel à notre équipe. Depuis le temps que nous intervenons dans tous types d’établissements, nous connaissons ce sujet sur le bout des doigts.

Vous voulez réussir l’accessibilité de votre établissement ? On a décrypté pour vous toutes les étapes :

Le guide complet de l’accessibilité ERP : respectez les normes tout en apportant du confort à vos usagers handicapés

Publié le 12 septembre 2022

Renvoi vers le site Okeenea bâtiment

Lise

Lise

Créer une culture commune entre tous les acteurs engagés pour rendre la ville et ses services accessibles à toutes les personnes qui vivent avec un handicap, c’est ce qui m’anime au quotidien !
Le Webzine OKEENEA