Le handicap auditif : une multitude de profils aux besoins différents

Saviez-vous que le handicap auditif regroupe plusieurs profils ? Et que la façon dont les personnes déficientes auditives s’identifient est importante ? Vous êtes peut-être familier avec les termes “sourd” et “malentendant” mais pour chacune de ces catégories, il y a en fait tout un éventail de déficience auditive. Cela signifie que les personnes n’ont pas les mêmes besoins d’accessibilité.

Qu’est-ce qu’un handicap auditif exactement ? Connaître ce que ce type de handicap comprend vous aidera à adresser les besoins des personnes déficientes auditives afin de mieux y répondre. Que vous soyez directeur d’un commercial et accueillez des clients de la communauté sourde ou bien que votre nouveau collègue soit malentendant, vous verrez que vous avez la possibilité de mettre en place ou d’effectuer des actions simples pour communiquer efficacement avec eux.

C’est quoi un handicap auditif au juste ?

Quand on parle de personnes ayant un handicap auditif, cela signifie qu’elles ont une perte d’audition, allant de légère à profonde. Le terme “handicap auditif” désigne aussi bien les personnes sourdes que celles malentendantes.

Cela peut vous surprendre de savoir qu’une personne sourde peut en fait discerner certains sons. Mais elle ne peut pas les exploiter. Il s’avère que les personnes complètement sourdes ne représentent qu’une minorité. La plupart des personnes ayant un handicap auditif peuvent percevoir des sons ou éprouver des difficultés à suivre une conversation, comme c’est le cas pour les personnes malentendantes.

Un autre fait à souligner : une personne sourde n’est pas nécessairement dans l’incapacité d’utiliser la parole tout comme une personne qui n’utilise pas la parole n’est pas nécessairement sourde !

Etant donné que certaines personnes déficientes auditives ne peuvent pas bien entendre leur voix, leurs interlocuteurs peuvent avoir du mal à les comprendre. En fait, toutes les personnes sourdes ont la capacité physiologique de parler mais certaines d’entre elles n’utilisent jamais leur voix. Elles peuvent préférer utiliser la langue des signes, un moyen de communication basé entièrement sur les articulations manuelles, afin de s’exprimer. Certaines personnes peuvent rester silencieuses quand elles signent tandis que d’autres articulent des sons.

Les interprètes LSF : ce pont indispensable entre deux communautés linguistiques différentes – Interview de l’équipe ex aequo 

D’autres personnes sourdes peuvent se servir de leur voix pour communiquer avec des personnes entendantes mais ça ne veut pas dire qu’elles peuvent entendre.

Comme vous pouvez le voir, le handicap auditif est composé d’un large éventail de capacités et/ou de préférences propres à chaque personne. En gardant un esprit ouvert, la personne déficiente auditive avec qui vous interagissez sera plus à l’aise et plus confortable. C’est la première étape pour établir une communication de confiance.

Si vous souhaitez abattre les clichés liés aux personnes ayant un handicap auditif, lisez notre article : 8 idées reçues sur les sourds

Quelles solutions favorisent l’accessibilité pour les personnes ayant un handicap auditif ?

Que vous interagissez avec une personne sourde ou une personne malentendante, vous pouvez faire en sorte que votre établissement ou bien votre réseau de transport leur soit accessible. Vos usagers ayant une déficience auditive doivent pouvoir facilement accéder à l’information de votre lieu, se repérer et communiquer avec votre personnel :

  • Panneaux d’affichage, vidéos avec sous-titres si vous utilisez ce médium, pictogrammes aux points d’intérêt pour fournir des informations visuelle et textuelle.
  • Boucles à induction magnétique ou des systèmes d’amplification du son à votre point d’information pour que les personnes ayant un appareil auditif puissent bien entendre votre personnel.
  • Une application de transcription instantanée comme Ava pour transcrire les conversations entre les personnes sourdes ou malentendantes et les personnes entendantes.
  • Un interprète en langue des signes : si vous êtes directeur d’un musée, un interprète en langue des signes est parfait pour rendre la culture accessible à la communauté sourde.
  • Des masques inclusifs pour l’ensemble de vos employés : ils protègent à la fois vos employés et vos clients du Covid-19 et ils permettent aux clients sourds de lire sur les lèvres. De cette façon, ils peuvent comprendre votre personnel.
  • Une application de guidage intérieur comme Evelity pour que les usagers sourds ou malentendants s’orientent dans n’importe quel lieu complexe. Evelity, développée par Okeenea Digital, est la solution parfaite pour des établissements labyrinthiques comme les centres commerciaux, les hôpitaux ou encore les réseaux de transport. L’application fournit des indications textuelles et équipe même tout le réseau du métro de Marseille !
Menu de l'application Evelity pour les personnes en situation de handicap
Menu de l’application de guidage intérieur Evelity pour les personnes handicapées

Gardez bien en tête qu’un personnel bien formé est extrêmement précieux pour votre établissement. Nous avons listé 12 conseils pour bien accueillir une personne sourde ou malentendante !

Vos employés doivent connaître les familles de handicap, les différents profils des personnes handicapées, leurs capacités et leurs difficultés afin de mieux les aider. Et pour chaque type de handicap, il y a une multitude de profils différents ! En prenant connaissance de leur profil et en reconnaissant leurs différences, plus ou moins subtiles, nous faisons avancer l’inclusion ! 

Des profils très variés de handicap auditif 

Vous allez voir que les sourds et malentendants, en fonction de leur profil, n’ont pas tous les mêmes besoins. Découvrons leurs particularités !

Personnes nées sourdes ou malentendantes

A cause de facteurs génétiques ou de complications durant la grossesse, un bébé peut naître avec une perte d’audition partielle ou totale. En général, les personnes nées complètement sourdes ont appris à communiquer avec la langue des signes. C’est ce qu’elles ont toujours connu.

Une femme en train de signer

Personnes devenues sourdes au cours de leur vie

Leur perte d’audition a pu être causée par une maladie chronique ou une infection des oreilles. Etant donné que leur déficience auditive est apparue plus tard dans leur vie, les personnes devenues sourdes ont dû s’adapter. Comme vous pouvez l’imaginer, cela a pu être plus ou moins difficile.

Bien que la France compte 5 à 7 millions de personnes ayant un handicap auditif, la langue des signes française n’est utilisée que par une minorité. Cela signifie que la plupart des personnes sourdes ou malentendantes comptent sur un autre moyen pour communiquer avec les autres.

Personnes malentendantes

Elles ont une perte d’audition légère ou modérée. Mais ce terme peut aussi être employé comme une façon pour les personnes malentendantes de se dissocier de la communauté sourde. Certaines personnes ne veulent pas et/ou n’appartiennent pas à la culture de la communauté sourde.

Personnes avec des implants cochléaires

Ces appareils sont implantés grâce à la chirurgie aux personnes ayant une perte d’audition sévère ou profonde. Les implants cochléaires donnent aux personnes une perception modifiée du son. Cela implique que les personnes portant des implants cochléaires ont besoin d’avoir un entraînement auditif pour être confortables avec ce dispositif.

Une fois de plus, on constate que l’adaptation est clé pour les personnes qui choisissent d’avoir des implants cochléaires. Cependant, il faut savoir qu’une grande majorité de la communauté sourde s’y oppose. En effet, certaines personnes considèrent qu’elles ne devraient pas avoir à s’adapter pour convenir aux standards et aux normes de la société. Pour elles, les implants cochléaires sont contraires à leur langue et à leur culture.

Personnes ayant un appareil auditif 

Malheureusement, il existe toujours une stigmatisation attachée à l’appareil auditif. Beaucoup de personnes ont honte d’en porter. L’appareil auditif est souvent assimilé aux personnes âgées. Certaines personnes qui ont une perte partielle de leur audition à cause de leur âge ou autre préfèrent rester dans le déni et ne pas admettre qu’elles ont besoin de porter un appareil auditif.

Même si un appareil auditif rend l’environnement sonore audible pour ses usagers, les personnes déficientes auditives ont peur de ce que peuvent penser les autres.

Personnes sourdes ou malentendantes ayant un autre type de handicap

Quand on s’attaque à l’accessibilité, on gère souvent le handicap par type de famille, ce qui implique qu’on les divise en catégories pour se focaliser sur un type de handicap à la fois. Mais une même personne peut avoir plusieurs handicaps. En effet, elle peut combiner deux types de handicap. Une personne sourde ou malentendante peut également avoir un handicap moteur, visuel ou mental.

Ici, nous allons nous concentrer sur les personnes sourdes-aveugles : des personnes qui ont à la fois une perte d’audition et une perte visuelle. Contrairement à ce que le nom peut suggérer, la surdicécité n’est en fait pas une incapacité totale à voir ou à entendre.

Même pour ce cas rare, il y a des profils différents :

  • Personnes ayant une surdité profonde et une cécité totale qui ne peuvent vivre le monde qu’avec le toucher,
  • Personnes ayant une cécité totale mais qui peuvent utiliser leur ouïe dans une certaine mesure,
  • Personnes ayant une surdité profonde mais qui peuvent utiliser leur vue dans une certaine mesure,
  • Personnes qui peuvent utiliser à la fois leur vue et leur ouïe en partie.

En fonction de leurs capacités, l’accessibilité et la communication peuvent être plus ou moins exigeantes. Mais ce qu’il y a avec les personnes déficientes visuelles et/ou auditives, c’est que leur handicap peut ne pas paraître évident de prime abord pour les autres.

D’un point de vue extérieur, elles peuvent apparaître comme des personnes non handicapées. C’est seulement lorsqu’elles sont dans une situation difficile que leur handicap est visible. Par exemple, vous pouvez faire la queue dans un café et une fois que c’est à la personne devant vous de commander alors là vous pouvez vous rendre compte qu’elle a des difficultés à lire le menu ou bien à communiquer avec le personnel. En fait, 80% des personnes handicapées ont un handicap invisible !

Connaître et comprendre le handicap, quel qu’il soit, marque en fait le premier pas vers l’inclusion ! Nous sommes tous différents mais nos différences ne doivent pas nous empêcher d’accéder et de profiter de tout ce que le monde a à offrir. Nous avons tous besoin d’avoir l’esprit ouvert pour faire en sorte que l’inclusion pour tous soit présente partout. Pour les personnes ayant un handicap auditif, cela signifie connaître leurs difficultés afin de les dépasser.

De plus, comme nous l’avons vu, la façon dont les personnes sourdes et malentendantes s’identifient a son importance. La meilleure chose à faire est de les laisser vous dire ce qui leur correspond le mieux et ce à quoi elles s’identifient.

Sources :

Surdi Info Service

Association Nationale pour les Personnes SourdAveugles (ANPSA)

Vous souhaitez en savoir plus sur les personnes ayant un handicap auditif et les difficultés qu’elles rencontrent au quotidien ? Découvrez nos articles :

L’accessibilité des sourds et malentendants dans les ERP : information, orientation et communication

Accessibilité de l’information voyageur : 5 solutions pour les usagers sourds et malentendants

6 millions de malentendants face à l’épidémie de Covid-19 – Interview de Valérie Caillaud du BUCODES SurdiFrance

Publié le 27 décembre 2021

Evelity, première solution de guidage tout handicap en intérieur

Carole

Carole

En tant que content manager chez Okeenea, j’écris des articles de fond sur l’accessibilité sous toutes ses formes et je passe à la loupe toutes les idées reçues liées au handicap.
Le Webzine OKEENEA
Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation de cookies.
J'accepte
Je refuse