Culture pour tous : comment rendre les musées accessibles aux personnes en situation de handicap ?

La culture pour tous est une notion universellement reconnue. Nous, en tant qu’êtres humains, dépendons de la culture, sous toutes ses formes, pour comprendre notre société, en faire partie, penser différemment… Si vous êtes conservateur ou directeur de musée, vous y êtes sans doute sensible et vous avez à cœur d’offrir à vos visiteurs la meilleure expérience possible. Mais qu’en est-il des visiteurs en situation de handicap ? Quelles sont les solutions que vous pouvez mettre en place pour faire en sorte que votre musée leur soit accessible ?

Non seulement un musée accessible implique d’accueillir tous types de visiteurs, quel que soit leur profil, mais cela aussi signifie rendre son contenu compréhensible pour tous. Votre mission comme muséographe est de répondre à ces deux enjeux. Qu’il s’agisse de peintures, sculptures ou documentaires, les musées se doivent de rendre la culture accessible à tous ses visiteurs. Elle a toujours constitué un domaine sensible à l’accessibilité et cela bien plus tôt que d’autres. Etant donné que la culture crée du dialogue et des connections aux autres et est également synonyme d’inclusion sociale, cela est tout à fait logique.

Voyons ensemble les bonnes pratiques à suivre pour rendre votre musée accessible !

Pourquoi promouvoir la culture pour tous est si important ?

L’accès à la culture pour tous est bien couvert par la loi du 11 février 2005, dite loi handicap. Cela signifie que les musées doivent être accessibles aux visiteurs en situation de handicap de par leur établissement et les services qu’ils proposent à tous les types de visiteurs.

Une femme admire des peintures à un musée

Même si l’arrivée du Covid-19 en France a stoppé le pays et donc fait fermer tous les lieux culturels, il n’en reste pas moins que la fréquentation des musées reste d’une manière générale importante. 

Quelques chiffres marquants pour l’année 2019* :

  • 41% des Français ont visité un musée,
  • 73% des 18-24 ans ont visité un musée, une exposition ou un monument,
  • Les musées nationaux ont accueilli 33,5 millions de visiteurs.

Cela représente un marché considérable pour les musées. Sachant qu’en France il y a 12 millions de personnes en situation de handicap, ce sont là des visiteurs potentiels à ne pas négliger !

Découvrez l’étude menée par Okeenea Digital sur l’accessibilité des musées aux personnes déficientes visuelles ! Vous saurez combien d’usagers ayant un handicap visuel se rendent au musée, les obstacles qu’ils y rencontrent ainsi que les points de vigilance à surveiller.

Pourquoi allons-nous au musée ? Tout simplement parce que nous avons besoin de nous connecter aux autres et à d’autres façons de penser. C’est quelque chose à laquelle nous aspirons tous, y compris les personnes en situation de handicap. La culture en général et les musées en particulier nous permettent de nous sentir inclus dans la société et d’aller à la rencontre de personnes en dehors de notre zone de confort. C’est la force de l’inclusion sociale. Et c’est ce que la culture pour tous, par des musées accessibles, facilite pour tous les publics.

Le ministère de la Culture l’a très bien compris et a même établi un guide s’adressant aux professionnels du milieu culturel reprenant toutes les bonnes pratiques à suivre : “Culture et Handicap – Guide pratique de l’accessibilité”. Ce guide complet vous aidera à favoriser l’accessibilité et l’inclusion de votre musée !

Enlever les obstacles liés à l’accessibilité à chaque étape 

Pour que les musées soient plus inclusifs, il faut évaluer et enlever les obstacles liés à l’accessibilité à chaque étape. Cela signifie mettre en place une chaîne de déplacement sans rupture. Elle n’est pas seulement à garantir pour les réseaux de transport mais à chaque fois que l’on va d’un point A à un point B : une personne aveugle qui irait de sa maison à un lieu public. Toutes les étapes intermédiaires doivent être accessibles pour lui permettre d’atteindre sa destination finale.

Regardons ensemble ce sur quoi vous, en tant que professionnels du secteur culturel, avez besoin de vous focaliser pour permettre aux visiteurs en situation de handicap de profiter pleinement de votre musée !

Préparer sa visite 

Elle constitue probablement l’étape la plus importante pour les personnes en situation de handicap. En effet, elles ont besoin d’appréhender en amont le lieu qu’elles vont visiter afin de s’assurer qu’elles ne vont pas rencontrer de difficultés durant leur trajet ou bien une fois arrivées. Une fois de plus, tout doit être sans rupture.

Le site web de votre musée représente la ressource la plus fiable pour rassembler toutes les informations nécessaires. Mais votre site doit être accessible à tous les types d’usagers. Jetez un œil à notre article sur l’accessibilité numérique pour bien comprendre comment ça marche ! Des solutions simples comme des vidéos sous-titrées, un contraste visuel et des alternatives aux captchas peuvent grandement aider les usagers en situation de handicap à surfer sur Internet. 

Fournir aux visiteurs un plan en ligne s’avère extrêmement utile pour ceux en situation de handicap. Ils peuvent appréhender les galeries et tous les points d’intérêt par eux-mêmes afin de profiter de leur visite. De plus, ils peuvent le télécharger sur leur téléphone pour y accéder quand ils le souhaitent. Comme nous l’avons vu dans un précédent article, 84% des personnes en situation de handicap utilisent un smartphone !

Vu que certains musées forment de gigantesques labyrinthes, il faut pouvoir trouver l’entrée principale, s’orienter et savoir exactement où se trouvent les équipements accessibles comme les toilettes. Par exemple, le musée du Louvre à Paris représente le musée le plus grand au monde et a accueilli 9,6 millions de visiteurs en 2019, un record peu égalé. Sa page Internet sur son accessibilité est très bien conçue : elle met à disposition des usagers un plan des 4 niveaux du musée, une liste des équipements disponibles selon le type de handicap des visiteurs, des guides image par image pour prendre les transports en commun… 

Trouver l’entrée du musée 

Une fois que les usagers ont repéré où était l’entrée principale du musée, ils ont besoin de planifier leur trajet pour s’y rendre. Quel est le meilleur moyen pour eux en fonction de leurs besoins ? Où sont situées les places de parking PMR (personnes à mobilité réduite) ? Dans une grande ville, les transports en commun peuvent être la meilleure façon de se déplacer. Mais cela implique d’avoir un métro accessible pour plus d’autonomie. 

Entrée du musée du Louvre

Les visiteurs aveugles peuvent avoir des difficultés à trouver la location exacte de l’entrée. Une signalétique sonore reste la meilleure solution pour les guider. Par exemple, les balises sonores NAVIGUEO+ HIFI peuvent être installées à l’entrée du musée et activées à la demande par les usagers afin d’éviter une pollution sonore de deux manières différentes : une télécommande ou leur smartphone avec l’application MyMoveo.

Bien appréhender le musée et ses galeries

Maintenant que les visiteurs en situation de handicap ont accès à votre musée, ils ont besoin de s’y déplacer librement et en toute autonomie. Accueillir des visiteurs ayant des profils différents signifie avoir un personnel formé pour les accompagner au mieux en fonction de leurs besoins. Votre personnel représente votre musée. Il est donc un élément-clé pour assurer à vos visiteurs une expérience de qualité. La Réunion des établissements culturels pour l’accessibilité (RECA) s’est donné pour mission d’améliorer l’accueil des personnes en situation de handicap ainsi que leur confort durant toute leur visite. Un vrai engagement de la part de tous les acteurs de la culture !

Bien accueillir vos visiteurs en situation de handicap est encore plus important lors de visites guidées réservées spécialement aux personnes aveugles. Avoir de la patience et les laisser toucher les œuvres d’art à leur rythme leur permet de se sentir en confiance et de profiter pleinement de leur visite. Par ailleurs, il faut avoir des qualités de conteur pour décrire les couleurs, formes et chaque détail donc assurez-vous que votre personnel sache comment faire “voir” vos collections à vos visiteurs aveugles !

De plus, tous les services que votre musée fournit comme l’accès aux salles d’exposition, la cafétéria ou le restaurant, les toilettes et la boutique doivent être accessibles. A présent, voyons de plus près l’équipement de base à implanter pour accueillir physiquement vos visiteurs en situation de handicap et les guider !

Visiteurs aveugles ou malvoyantsBandes de guidage
Escaliers sécurisés avec mains courantes et nez de marche antidérapants et un contraste visuel
Information sonore
Signalétique en braille 
Visiteurs sourds ou malentendantsAmplificateurs de son
Boucles à induction magnétique
Information visuelle
Visiteurs ayant une mobilité réduiteDes comptoirs abaissés à l’accueil, au restaurant et à la boutique
Prêt de fauteuils roulants, pliants et cannes avec embouts caoutchouc 
Rampes et ascenseurs
Espaces larges pour les utilisateurs de fauteuil roulant
Places accessibles
Visiteurs avec un handicap mentalPictogrammes universels 
Visiteurs dans le spectre de l’autismeLieux calmes

Même si les bandes de guidage  permettent à vos visiteurs de se repérer, elles ne sont pas à utiliser à outrance puisque cela risquerait de dénaturer l’esthétique de votre lieu.

C’est pour cela que de plus en plus de musées décident de se tourner vers des solutions digitales comme des applications de guidage pour bien appréhender le lieu et ainsi s’orienter en toute facilité. C’est le cas avec la Fondation Luma à Arles. Ce musée, ouvert très prochainement, a choisi d’offrir à ses visiteurs la meilleure expérience possible en installant Evelity : une application de guidage intérieur spécialement conçue pour s’adapter à tous les profils d’utilisateurs.

Ainsi, l’application est parfaite pour :

  • Les visiteurs aveugles ou malvoyants : Evelity fournit des instructions audio grâce aux lecteurs d’écran VoiceOver et TalkBack.
  • Les visiteurs sourds ou malentendants : des descriptions des textes et des icônes.
  • Les visiteurs ayant une mobilité réduite : ils disposent de parcours optimisés. Ce qui signifie qu’ils savent en amont où se situent les ascenseurs ou les escalators. 
  • Les visiteurs avec un handicap mental : des instructions avec un langage FALC qui les aident à se repérer sans qu’ils ne se sentent submergés.

12 applications 2020 pour les personnes aveugles et malvoyantes

De plus, les usagers peuvent garder leur smartphone dans la poche tout en utilisant Evelity afin de profiter du musée sans avoir à le tenir à la main. Cette application aide véritablement les visiteurs en situation de handicap à se sentir à l’aise dans un environnement qui ne leur est pas familier. Le musée peut être accessible sans avoir à entreprendre de gros travaux sur le cadre bâti.

Et l’architecte Nadia Sahmi ne pourrait pas être plus d’accord sur l’importance du confort physique et psychique pour tous dans les lieux culturels. Elle a notamment travaillé sur la Fondation Luma et la Fondation Vuitton. Nous avons eu la chance de l’interviewer et elle nous a donné sa vision sur ce que la culture pour tous implique. Dans son travail, elle se concentre sur une approche basée sur l’humain afin de prendre en compte les besoins de tout le monde. Et chaque petit détail compte : “Par exemple, rien ne sert d’avoir des espaces correctement dimensionnés si on ne tient pas compte de la lumière, un apport de lumière naturelle de préférence ou une lumière artificielle bien pensée.”

Pour les visiteurs malvoyants, l’important avec l’éclairage sur les œuvres est d’utiliser les bons angles afin d’éviter les ombres portées. Un bon contraste visuel et une police de caractères assez grande pour les textes leur offrent le confort dont ils ont besoin. Ce sont là quelques notions adoptées par le design inclusif.

En effet, le design inclusif s’avère essentiel pour rendre la culture pour tous accessible et par conséquent les musées. Le but est de créer des solutions qui répondent aux besoins de plusieurs groupes de personnes, quelque chose sur laquelle les lieux culturels comme les musées se sont toujours concentrés, bien avant d’autres domaines, pour rendre la culture accessible à tous.

Faites l'autodiagnostic de votre ERP ! Je le télécharge !

Accéder au contenu culturel 

Sculpture de la Victoire de Samothrace au musée du Louvre

Bien que le design inclusif puisse vous aider à rendre votre musée plus accessible, d’autres solutions existent pour vous assurer que tous les types de visiteurs puissent facilement accéder au contenu culturel mis en exhibition. Focus sur les solutions que certains musées ont choisi d’implémenter !

Visiteurs aveugles ou malvoyantsParcours avec descriptions par des professionnels
Audioguides
Maquettes tactiles
Visiteurs sourds ou malentendantsDescription textuelle des œuvres 
Vidéos sous-titrées
Interprétation en Langue des Signes (LSF) 
Visiteurs ayant une mobilité réduiteŒuvres d’art abaissées
Description textuelle abaissée
Places accessibles
Visiteurs avec un handicap mentalParcours avec descriptions par des professionnels
Descriptions en langage FALC

L’application Evelity, mentionnée plus tôt, est parfaite pour les musées : non seulement elle guide les visiteurs en situation de handicap mais elle leur fournit du contenu culturel géolocalisé lu par synthèse vocale directement sur leur téléphone. Evelity devient ainsi un outil de médiation culturelle. Une solution tout-en-un pour rendre votre musée accessible !

Certains musées vont même plus loin comme le Centre Pompidou à Paris. Il propose des parcours multi-sensoriels adaptés spécialement aux personnes ayant la maladie d’Alzheimer. Elles peuvent découvrir à leur rythme environ 4 œuvres par l’ouïe, la vue, le toucher et l’odorat. Ce moment d’échanges et de découverte favorise leur expression.

Comme vous pouvez le voir, rendre votre musée accessible ne se fait pas uniquement au niveau du lieu en lui-même. Trouver des façons de rendre le contenu culturel accessible aux personnes en situation de handicap représente l’un de vos défis les plus importants. Lorsque c’est possible, beaucoup de musées brisent la règle du “ne pas toucher !” pour que les visiteurs aveugles puissent appréhender des maquettes et des objets de façon tactile. Cela leur permet de “voir” par eux-mêmes les œuvres d’art grâce au toucher. 

Créer des maquettes tactiles et offrir aux visiteurs des expériences originales, c’est la mission de Tactile Studio. Cette agence de design inclusif est spécialisée dans la promotion des arts et de la culture pour tous. Leurs travaux innovants rendent les musées plus accessibles, y compris des musées célèbres comme le Louvre. Le musée le plus visité en Europe dispose de stations tactiles montrant aux visiteurs aveugles toutes les phases de construction du Louvre.

Le guide complet de l'accessibilité ERP ! Je le veux !

 

S’appuyer sur la technologie moderne pour favoriser la culture pour tous

L’impression 3D, qui s’est démocratisée, représente également une nouvelle façon pour les visiteurs aveugles d’appréhender une certaine œuvre d’art. Cependant, les maquettes en relief ne sont pas la seule façon de rendre le contenu culturel accessible aux personnes déficientes visuelles. Beaucoup de solutions digitales font leur apparition pour atteindre une plus grande audience. Tactile Studio en promeut également. L’agence a installé des services digitaux pour l’exposition “Ouvrir l’album du monde : Photographies 1842-1896” au musée du Louvre Abu Dhabi. Installer des animations interactives, des interfaces graphiques et une narration digitale est une autre façon pour les visiteurs d’explorer votre musée et ses collections. 

Certains musées disposent même de leur propre application mettant à disposition des usagers leurs œuvres d’art sous un format différent comme le fait l’Atelier des Lumières à Paris. Grâce à cette application, les visiteurs peuvent bénéficier de commentaires et d’anecdotes originales pour mieux appréhender les œuvres exposées. 

Vivre des expériences interactives permet de donner vie à la culture. Cela explique pourquoi de plus en plus de musées misent sur la réalité virtuelle (VR) pour montrer leurs œuvres. Les visiteurs ont juste à porter un casque pour explorer une exposition. Cela peut être très utile pour les visiteurs ayant une mobilité réduite : ils peuvent profiter d’une exposition à leur propre rythme. Ou même pour les visiteurs aveugles qui peuvent sentir qu’ils “touchent” une sculpture interdite. Encore une fois, le musée du Louvre fait figure de proue en matière de réalité virtuelle. Son exposition “En tête-à-tête avec La Joconde” permet de s’immerger dans ce chef-d’œuvre !

On a le même procédé avec la réalité augmentée (AR) même si c’est via une application. Cette technologie offre une version altérée de l’environnement. Elle aide les visiteurs malvoyants à avoir une meilleure idée de l’œuvre exposée avec plus de contraste et de lumière sur les détails. C’est ce que permet le Musée d’Orsay à Paris en faisant vivre L’Atelier du peintre de Gustave Courbet. 

 

Pour que votre musée soit accessible, vous devez repenser la façon dont vous mettez en valeur vos collections pour mieux vous adapter à tous les types de visiteurs. Il est évident que d’apporter des expériences inclusives devient la norme. La culture pour tous n’est pas juste une mode. Comme nous l’avons vu, les musées sont tous engagés à fournir des lieux accessibles avec une culture également accessible ! Et votre musée ? 

* Selon le rapport Patrimostat 2019 établi par le ministère de la Culture

 

Publié le 14 juin 2021

Bannière découvrir Evelity

Carole

Carole

En tant que content manager chez Okeenea, j’écris des articles de fond sur l’accessibilité sous toutes ses formes et je passe à la loupe toutes les idées reçues liées au handicap.
Le Webzine OKEENEA
Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation de cookies.
J'accepte
Je refuse