Comment rendre un pôle d’échanges multimodal accessible aux personnes en situation de handicap ?

Un pôle d’échanges multimodal, c’est une plateforme de correspondance immense. On en trouve dans les grandes villes qui cherchent à améliorer l’efficacité de leurs modes de transport. Un pôle d’échanges multimodal peut facilement relier différents modes de transport, et par conséquent faire gagner du temps à ses usagers qui font la navette entre leur domicile et leur lieu de travail. Tous les jours, ces plaques tournantes permettent à des millions de voyageurs d’atteindre facilement leur destination en regroupant des réseaux de transports comme des bus ou des trains dans un seul et même endroit. Mais comment un lieu si bondé et complexe tel qu’un pôle d’échanges multimodal peut-il être accessible aux personnes en situation de handicap ?

Se déplacer en ville de façon spontanée implique d’être autonome, une notion encore plus importante pour les personnes en situation de handicap. Cependant, leur garantir une mobilité en toute autonomie reste l’un des problèmes les plus difficiles à résoudre. Beaucoup de facteurs doivent être considérés afin de lever les obstacles liés à l’accessibilité. Mais cela ne veut pas dire que c’est impossible, même dans une plateforme de correspondance labyrinthique comprenant aussi bien des trains de métro que TER ou même encore des services de bus de la ville. 

Regardons ensemble les solutions innovantes qui aident les usagers en situation de handicap à se repérer dans les pôles d’échanges multimodaux !

C’est quoi exactement un pôle d’échanges multimodal ?

Un pôle d’échanges, appelé aussi plateforme de correspondance, plaque tournante ou encore hub, rassemble différents modes de transport avec des réseaux urbains et interurbains : train, métro, bus, tramway… Il cumule donc beaucoup de connexions possibles. Même les aéroports peuvent être considérés comme un pôle d’échanges multimodal puisqu’en plus d’abriter des lignes aériennes, certains comprennent des trains avec des lignes nationales et internationales ainsi que des transports en commun comme les bus, navettes et tramways pour les relier à la ville.

Extérieur de l'aéroport de Lyon-Saint-ExupéryOn peut citer par exemple l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry qui héberge des autocars de navettes privées comme Flixbus, des TGV et des Ouigo avec des lignes nationales et internationales ainsi que la ligne express de tram Rhônexpress reliant le centre-ville de Lyon à l’aéroport.

 

Le but commun est de fournir un transport multimodal d’interconnexion. Au lieu d’avoir une liaison point à point, les voyageurs bénéficient d’un réseau en étoile : ils ont à leur disposition des combinaisons différentes dans un seul et même endroit afin de faciliter leurs déplacements. De cette façon, ils peuvent facilement atteindre leur destination sans avoir à passer leur temps à aller, par exemple, d’une station de métro en centre-ville à un arrêt de bus situé à l’autre bout de la ville. Dans un monde qui va de plus en plus vite, un réseau en étoile représente la solution parfaite pour les usagers qui se déplacent dans les grandes métropoles. Disposant ainsi d’un grand nombre d’options, ils peuvent utiliser le mode de transport qui convient le mieux à leur type de déplacement et à leurs besoins.

Avec environ 292 millions de voyageurs par an, la gare du Nord à Paris est l’un des plus grands pôles d’échanges multimodaux de France. Elle rassemble des lignes ferroviaires nationales et internationales avec des trains Eurostar, Thalys, Izy, TGV inOui, TER gérés par la SNCF mais aussi plusieurs lignes de métro, RER et bus gérés par la RATP. La gare du Nord dispose donc à la fois de lignes de surface et souterraines.

Par conséquent, elle se doit de montrer l’exemple en termes d’accessibilité avec des bandes d’éveil de vigilance sur les quais, indispensables pour les personnes aveugles ou malvoyantes, mais également des ascenseurs, des escalators, des guichets adaptés aux personnes à mobilité réduite…

Pour un exemple plus précis d’une mise en accessibilité d’un pôle d’échanges multimodal, celui de la gare routière de Roanne est tout à fait pertinent. Okeenea Tech et Okeenea Bâtiment y ont installé des balises sonores ainsi que des bandes de guidage à 4 cannelures parfaitement adaptées à l’extérieur. La Région Auvergne-Rhône-Alpes et les autres acteurs du projet continuent d’avancer sur l’accessibilité de la gare routière pour que les personnes avec un handicap mental puissent aussi l’utiliser sereinement. 

Equipements podotactiles de la gare routière de Roanne
Quai de la gare routière de Roanne

 

Ce qui est à noter avec les pôles d’échanges multimodaux, c’est qu’il n’y a pas seulement les réseaux de transport à prendre en compte. Grâce à leurs magasins, bars et restaurants, les usagers peuvent pleinement profiter de ces hubs. D’une certaine manière, ils fournissent des services similaires à ceux que l’on trouve dans les centres commerciaux. Un service d’interconnexion se doit d’apporter à tous la meilleure expérience possible. 

Pour plus d’informations sur le fonctionnement d’un pôle d’échanges multimodal, vous pouvez télécharger gratuitement le guide établi par le Cerema : Les pôles d’échanges au service de l’intermodalité et de la ville durable.

Bien qu’il y ait un flux constant de voyageurs, les infrastructures des pôles d’échanges multimodaux sont conçues pour rendre leur trajet facile et plaisant. En effet, les architectes et les urbanistes appliquent les principes d’accessibilité universelle pour le confort de tous en s’assurant que les pôles d’échanges permettent d’obtenir une information compréhensible, de faire peu d’effort physique et d’avoir une utilisation simple et intuitive.

Evidemment, les voyageurs en situation de handicap bénéficient pleinement de ces principes. Ils peuvent utiliser les modes de transport dont les pôles d’échanges multimodaux disposent grâce à ces des solutions faciles et accessibles.

Comment lever les obstacles liés à l’accessibilité dans un pôle d’échanges multimodal ?

Comme vous le voyez, il y a tellement de combinaisons possibles de mode de transport que n’importe qui peut se sentir submergé. Pour les personnes en situation de handicap, cela peut provoquer beaucoup de stress et d’angoisse. Comment peuvent-elles facilement se repérer dans un pôle d’échanges multimodal bruyant et bondé ?

Notons en premier lieu qu’utiliser les transports en commun signifie avoir une chaîne de déplacement sans rupture pour aller du point A au point C. Cela veut dire que le point B doit parfaitement relier le point A au point C. En fait, la chaîne du déplacement concerne tous les voyageurs et pas seulement ceux en situation de handicap. Notre article Comment assurer une chaîne du déplacement sans rupture à vos usagers ? vous éclairera sur cette notion clé.

De toute évidence, lever les obstacles liés à l’accessibilité vient avant tout d’une chaîne du déplacement sans rupture. Cela implique d’avoir conscience des difficultés rencontrées par les personnes en situation de handicap. C’est à faire à chaque étape de leur trajet. Examinons donc ensemble les obstacles que les personnes en situation de handicap rencontrent à chacune des étapes de leur parcours ainsi que les solutions que les gestionnaires de réseau de transport peuvent mettre en place pour les aider à se déplacer !

Préparer son trajet 

Un trajet fluide dépend fortement de cette première étape. Les personnes en situation de handicap ont besoin de tout connaître sur le trajet qu’elles veulent effectuer en fonction de leurs besoins, du trafic…

Pour celles qui utilisent le réseau ferroviaire en Ile-de-France, le site Transilien de la SNCF a une page détaillée sur les types d’assistance et d’équipements possibles en fonction des différents profils de handicap.

ObstaclesSolutions
Ne pas connaître le meilleur trajet à faire en fonction de ses besoinsUtiliser un planificateur de trajet en ligne ou via une application qui calcule le déplacement en prenant en compte les correspondances
Un manque d’information sur le traficInformation audio et visuelle en temps réel
Un manque d’information sur les ascenseurs et escalatorsInformation sur l’emplacement des ascenseurs et escalators ainsi que leur état de service en temps réel

Le MaaS (Mobility as a Service) est une solution innovante qui intègre des modes de transport différents et qui peut donc aider les usagers à planifier leur trajet. Notre article MaaS : une solution pour la mobilité de demain déchiffre cette technologie parfaitement adaptée à la smart city.

Trouver l’entrée du pôle d’échanges multimodal 

Les pôles d’échanges multimodaux fonctionnant avec un réseau en étoile, ils peuvent avoir plusieurs entrées et sorties. Cela aussi demande aux usagers en situation de handicap de bien préparer leur trajet. Mais une fois qu’ils se trouvent à proximité d’une plateforme de correspondance, ils peuvent avoir besoin d’un coup de pouce supplémentaire pour trouver son entrée exacte.

Catégorie de personnes en situation de handicapSolutions
Personnes avec un handicap visuelBalises sonores comme NAVIGUEO+ HIFI : elles peuvent être activées à la demande avec la télécommande EO Evasion ou bien l’application sur smartphone MyMoveo
Signalétique efficace avec des bandes de guidage, un contraste visuel et des bandes d’éveil de vigilance
Personnes avec un handicap mentalPictogrammes universels faciles à lire et à comprendre

 

 

Se rendre dans le pôle d’échanges multimodal 

L’installation d’ascenseurs et d’escalators est essentielle pour les personnes à mobilité réduite comme les utilisateurs de fauteuil roulant, les personnes âgées, les parents avec des poussettes…

Catégorie de personnes en situation de handicapSolutions
Personnes à mobilité réduiteAscenseurs et escalators
Rampes d’accès
Portes automatiques larges
Personnes avec un handicap visuelEscaliers sécurisés avec des mains courantes, des nez de marche antidérapants et des contremarches contrastées

Les ascenseurs et escalators doivent être en nombre suffisant, parfaitement situés et visibles pour tous ceux qui souhaiteraient les utiliser. De plus, s’assurer de leur état de fonctionnement est vital pour assurer une chaîne du déplacement sans rupture. 

Vous souhaitez tout savoir sur l'accessibilité ? Découvrez le dossier complet !

Acheter un ticket

Même une chose triviale comme acheter un ticket peut être difficile pour les personnes en situation de handicap, qu’elles utilisent un distributeur automatique par elles-mêmes ou bien qu’elles demandent à un membre du personnel au guichet. De nos jours, nous sommes de plus en plus nombreux à acheter un ticket via notre smartphone puisque l’on peut le faire facilement à la maison. Et c’est sans oublier que le smartphone est une véritable révolution pour les personnes aveugles ou malvoyantes !

Catégorie de personnes en situation de handicapSolutions
Utilisateurs de fauteuil roulant Comptoir du guichet abaissé
Personnes avec un handicap visuel Boutons en relief ou en braille sur le distributeur automatique
Bandes de guidage et balises sonores pour trouver où se situent exactement le guichet et le distributeur automatique
Personnes avec un handicap auditifBoucles à induction magnétique au guichet 
Personnes avec un handicap mentalPictogrammes universels faciles à lire et à comprendre
Vocabulaire accessible facile à lire et à comprendre (FALC)

L’une des choses les plus importantes lorsque l’on aide une personne en situation de handicap c’est savoir comment bien se comporter. Un personnel formé est essentiel pour apporter aux voyageurs en situation de handicap le meilleur service client possible. C’est comme cela que les pôles d’échanges multimodaux parviennent à fidéliser leurs clients.

Franchir les tourniquets

Cette étape peut être stressante puisque les usagers en situation de handicap peuvent manquer de temps pour franchir les tourniquets. Parfois, le mécanisme de fermeture est juste trop rapide. De plus, les autres usagers derrière eux peuvent être impatients.

ObstaclesSolutions
Entrée trop étroite pour les utilisateurs de fauteuil roulantSas spécialement dédié 
Validation du ticket trop haute pour les utilisateurs de fauteuil roulant Validation du ticket abaissée
Difficultés à insérer le ticketValidation sans contact
Manque de clarté entre les portes d’entrée et de sortieContraste visuel, pictogrammes universels et bandes de guidage
Mécanisme de fermeture trop rapideDétecteur de présence

Trouver le quai

En fonction du pôle d’échanges multimodal, les usagers en situation de handicap peuvent avoir besoin de prendre un bus, un TGV ou bien le métro. Dans des plateformes aussi gigantesques, se repérer peut être difficile pour eux vu le nombre de moyens de transport et de correspondances. Traverser les différents halls peut se transformer en véritable expédition.

Un système d’information audio et visuelle comme celui mentionné plus haut demeure primordial pour les voyageurs en situation de handicap.

Mais il y a une autre solution qui est à la fois simple et innovante : une application de guidage intérieur ! L’application Evelity, développée par Okeenea Digital, a été spécialement conçue pour guider pas à pas les personnes en situation de handicap dans des lieux complexes et des réseaux de transport. C’est l’une des raisons pour lesquelles le métro de New York a choisi Evelity pour un test en conditions réelles ! Cette solution est faite sur-mesure pour s’adapter à tous les profils de handicap. Elle offre plus d’autonomie et de spontanéité aux usagers en situation de handicap. Dans un pôle d’échanges multimodal bondé, cette application est plus qu’utile !

Un usager non-voyant utilise Evelity
Un usager non-voyant utilise Evelity

Monter dans le bus ou le train

La ville de Lyon donne accès sur son site Internet à toutes les informations relatives à l’accessibilité de son réseau de transport, appelé TCL et géré par le SYTRAL. En complément de celles que l’on trouve directement sur le site TCL, on note qu’aux arrêts, les trottoirs ont été rehaussés pour permettre aux personnes en fauteuil roulant de monter dans le bus grâce à une rampe. De plus, les bus disposent tous d’un espace réservé aux passagers en fauteuil roulant.

Descendre à la bonne station

L’application de guidage intérieur Evelity peut bien évidemment avertir les usagers lorsqu’ils sont arrivés à destination. Même si leur smartphone est dans la poche, l’application fonctionne toujours et leur transmet l’information. Cela permet aux usagers vulnérables de se sentir en sécurité lorsqu’ils utilisent leur smartphone dans un lieu public et bondé, sans risquer de se le faire voler.

Les annonces audio et visuelles permettent aux passagers de toujours savoir où ils se trouvent. Ainsi, ils disposent de suffisamment de temps pour se préparer à descendre du bus ou du train.

Même si passer par un pôle d’échanges multimodal peut d’abord sembler compliqué pour les personnes en situation de handicap dû au nombre important de combinaisons possibles, il existe plusieurs solutions, dont certaines sont déjà mises en place, afin de faciliter leurs déplacements. Se déplacer de façon spontanée et autonome est essentiel pour tous les passagers, quel que soit leur profil. Des pôles d’échanges accessibles les aident à gagner du temps tout en ayant la meilleure expérience possible.

Publié le 19 avril 2021

 

Pour plus d’informations sur l’accessibilité des réseaux de transports, découvrez nos autres articles sur le sujet :

Comment aider les personnes handicapées à bien vivre le métro ?

Un tour du monde des bonnes pratiques pour un métro véritablement accessible à tous – Synthèse de l’étude de la DMA

Accessibilité de l’information voyageur : 5 solutions pour les usagers sourds et malentendants

 

Renvoi vers le site Okeenea Tech

Carole

Carole

En tant que content manager chez Okeenea, j’écris des articles de fond sur l’accessibilité sous toutes ses formes et je passe à la loupe toutes les idées reçues liées au handicap.
Le Webzine OKEENEA
Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation de cookies.
J'accepte
Je refuse