Vision Zero : une approche révolutionnaire pour la sécurité routière

 

A la recherche d’inspiration pour améliorer la sécurité routière dans votre ville ? Le mouvement Vision Zero ne cesse de prendre de l’ampleur dans le Monde. Quelques années pour un objectif ambitieux mais atteignable : 0 mort sur les routes !

« Parce que la vie n’a pas de prix ! » Voilà qui pourrait être le slogan de la démarche internationale Vision Zero. Née en Suède en 1997, cette approche révolutionnaire de la sécurité routière a pour objectif de réduire à néant le nombre de tués et blessés graves sur les routes. Comment ? En faisant porter la responsabilité des risques d’accidents sur les concepteurs de la voirie et non seulement sur ses usagers. De Stockholm à Toronto, en passant par les plus grandes métropoles américaines, des dizaines de villes ont rejoint le mouvement Vision Zero dans le Monde. Nous vous invitons à découvrir ce concept d’une ville avant tout centrée sur le respect de la vie humaine !

Aborder la sécurité routière sous un autre angle

 

La démarche Vision Zero repose sur un principe simple : les accidents mortels sont évitables, alors ils sont inacceptables. Il s’agit d’éliminer toutes les causes d’accidents prévisibles lors de la conception ou réfection de la voirie. La protection de la vie et de la santé humaine n’est pas négociable et prime sur tout autre bénéfice (fluidification de la circulation, vitesse de déplacement, etc.). Les concepteurs des réseaux routiers doivent alors tout mettre en œuvre pour sécuriser les déplacements de tous, sans oublier les usagers les plus vulnérables : enfants, personnes âgées, personnes handicapées ou à mobilité réduite. S’il est irréaliste de vouloir supprimer tous les accidents, il est presque toujours possible de limiter leur impact sur l’intégrité physique et la santé des victimes.

 

3 mesures phares du projet Vision Zero : réduire la vitesse, sécuriser la voirie et sensibiliser les parties prenantes

 

Pour réussir son projet Vision Zero, mieux vaut procéder par étapes. Avant d’établir un plan d’action, il est nécessaire d’impliquer toutes les parties prenantes sous un leadership fort et déterminé. C’est la démarche qu’a adopté la ville de Montréal en constituant une équipe dédiée, forte de 7 embauches supplémentaires, et en constituant un comité directeur regroupant les acteurs les plus influents de la sécurité routière. Il s’agit ensuite d’analyser les données sur l’accidentologie afin de d’identifier les risques et les dangers présents sur le réseau routier. C’est l’analyse de ces données qui servira de base au plan d’action.

 

Vision zero

Des vitesses ajustées au contexte

 

Plus la vitesse est grande, plus le risque de mortalité est important. La vitesse maximale dans une zone donnée est donc calculée en fonction des caractéristiques de cette zone et adaptée à la typologie d’usagers.

  • Dans les zones où des véhicules motorisés côtoient des piétons, la vitesse ne doit pas excéder 30 km/h. C’est la limite à ne pas dépasser pour qu’un piéton ait une chance de survie lors d’une collision. Il est même recommandé de la baisser à 20 km/h. Si la vitesse maximale autorisée est supérieure, les cheminements piétons doivent être physiquement séparés des voies de circulation automobile.
  • Dans les zones avec de nombreuses intersections où le croisement de véhicules est possible, la vitesse doit être inférieure à 50 km/h. Au-delà, un choc latéral peut s’avérer mortel. A 50 km/h, les flux de piétons doivent être protégés.
  • Dans les zones de circulation moins denses, avec de rares intersections, la limite de vitesse recommandée passe à 70 km/h.
  • Enfin, une vitesse supérieure à 100 km/h ne peut se justifier que lorsque les voies de circulation de sens opposés sont clairement séparées, éliminant ainsi tout risque de choc frontal.

Des mesures pour éliminer les dangers sur la voirie

 

Les usagers de la rue ne devraient jamais être exposés à un risque d’accident du moment qu’ils respectent les règles. Voici la base de la philosophie Vision Zero. Il incombe aux concepteurs de la voirie de prévenir au maximum tous les dangers. Quelques exemples de mesures à mettre en place :

  • Réduire la présence en ville des véhicules motorisés ;
  • Sécuriser les traversées piétonnes ;
  • Mettre à niveau les feux piétons en utilisant les technologies les plus avancées : décompte numérique, activation d’un répétiteur sonore pour les personnes aveugles et malvoyantes, possibilité d’augmenter la durée de la traversée pour les personnes à mobilité réduite, etc. ;
  • Améliorer l’éclairage ;
  • Réguler la circulation des engins de déplacement personnel (EDP), motorisés ou non, comme les trottinettes électriques, hoverboards, monoroues, skateboards, etc. ;
  • Sécuriser les abords des écoles ;
  • Améliorer les conditions de circulation des vélos.

Des actions de sensibilisation

En inversant la vision traditionnelle de la sécurité routière, la démarche Vision Zero implique une évolution des mentalités aussi bien parmi les décideurs et concepteurs de la voirie que parmi ses usagers.

Ainsi, la formation des acteurs de la voirie s’intègre dans la plupart des plans d’action Vision Zero, comme à Londres, New York, San Antonio ou Chicago.

A l’attention des usagers, la ville de Montréal a diffusé une charte de bonne conduite sur laquelle chacun peut s’engager pour la sécurité routière.

L’association de personnes aveugles et malvoyantes Lighthouse à San Francisco a lancé sa propre campagne de sensibilisation pour rappeler aux conducteurs la priorité absolue des piétons munis d’une canne blanche ou accompagnés d’un chien guide au moment de traverser la rue.

 


Vision Zero

En bref

 

250 acteurs ont déjà rejoint le mouvement mondial Vision Zero.

Réduction de la vitesse, sécurisation de la voirie et éducation des parties prenantes, il existe d’innombrables mesures pour rendre la ville plus sûre pour tous ses usagers.

Le succès d’un projet Vision Zero passe avant tout par l’engagement politique, la coordination des acteurs et le suivi scrupuleux des actions.

Vision Zero

 

Mis en ligne le 9 mai 2019

Renvoi vers le site Okeenea Tech

mautic is open source marketing automation