Les universités : oui, accessibilité rime bien avec attractivité !



Ça y est, la rentrée est là ! Il est temps pour tous les étudiants de retrouver le chemin de l’université et de construire pleinement leur avenir ! Mais certains, comme les étudiants en situation de handicap, peuvent rencontrer des obstacles tout au long de leur parcours universitaire. L’accessibilité des universités est gage de réussite pour ces étudiants, qu’ils aient un handicap auditif ou visuel ou bien des problèmes de motricité.

Pour la rentrée 2018, ils étaient 34 553 à s’être inscrits à l’université, un nombre impressionnant quand on sait qu’il est en constante augmentation depuis plusieurs années. Ce qui est logique puisque les universités mettent de plus en plus de dispositifs en place pour rendre leurs locaux ainsi que leur cursus accessibles à tous. Elles attirent ainsi de plus en plus d’étudiants en situation de handicap qui souhaitent avoir accès à une éducation supérieure.

Que doivent faire les universités pour se rendre accessibles ? Comment peuvent-elles favoriser l’inclusion des étudiants en situation de handicap ? Prenez des notes, on vous décortique tout ! Et là, pas de session de rattrapage !

Des dispositifs favorisant l’accessibilité au sein des universités

La loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées du 11 février 2005 vise entre autres à favoriser l’accès des personnes en situation de handicap à l’éducation. C’est donc aux écoles et aux universités de s’adapter aux différents profils des étudiants afin de faciliter leur inclusion et donc leur réussite en rendant dans un premier temps leurs locaux accessibles. On parle bien de l’intégralité du campus : de l’accueil en passant par les salles de cours mais aussi la bibliothèque et le restaurant universitaires. Il existe de nombreux dispositifs faciles à mettre en place par les universités et qui répondent à tous les types de handicap :

On a donc des systèmes simples mais grandement efficaces puisqu’ils permettent aux étudiants mais aussi aux enseignants en situation de handicap de se repérer et de s’orienter dans un lieu immense et bondé et cela sans avoir besoin d’être accompagnés ou aidés par une tierce personne. Même la technologie s’y met grâce à Evelity, une application de GPS intérieur conçue spécialement pour guider pas à pas les usagers en situation de handicap. Pour utiliser cette technologie innovante, il suffit juste d’avoir un smartphone, un outil indispensable pour l’autonomie des personnes en situation de handicap dans leur quotidien.

Groupe d'étudiants

Les étudiants ayant des troubles du spectre de l’autisme ne sont pas laissés pour compte puisque certaines universités offrent des solutions concrètes pour faciliter leur insertion dans la vie universitaire et les soulager. Avec par exemple un étudiant autiste particulièrement sensible à la lumière, l’université peut privilégier l’utilisation de néons avec une luminosité moins intense pour qu’il ne soit pas gêné en salle de cours. D’autres exemples de ce type concernant des étudiants ayant des troubles sensoriels et les solutions préconisées sont listés sur le site du ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

L’accessibilité dans les universités se déploie et touche ainsi tous les étudiants en situation de handicap de manière à ce qu’ils puissent suivre leurs cours sereinement. A présent, toutes les universités doivent avoir un service dédié à l’accueil et à l’accompagnement des étudiants en situation de handicap. Selon les universités, il est appelé différemment : Mission Handicap à Lyon, Pôle Handicap à Bordeaux ou bien Relais Handicap à Paris-Diderot. Mais les mêmes règles et pratiques sont suivies. Grâce à un guide d’accompagnement destiné au personnel des universités et établi par la Conférence des présidents d’université, toutes les actions sont recensées pour garantir l’inclusion et la réussite des étudiants en situation de handicap.

Ils peuvent ainsi solliciter des aides techniques (adaptation des supports, mise à disposition télé agrandisseur fixe…) mais aussi humaines (aide au repérage et au cheminement, prise de notes…). Les étudiants peuvent même anticiper en s’informant avant leur inscription à l’université ce qu’il leur est possible d’avoir comme aide grâce à la carte Handi-U répertoriant toutes les académies et les détails de leur service d’accompagnement. On constate ainsi que les aides diffèrent selon les universités car elles n’en sont pas toutes au même niveau. L’Université Jean Moulin-Lyon 3 (son guide détaille toutes ses mesures) propose des aides humaines complètes : accès au contenu des cours, tutorat spécifique, accompagnement en bibliothèque… L’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3 fait pâle figure à côté puisqu’elle ne propose qu’une aide aux inscriptions administratives et pédagogiques. 

Des universités facilement accessibles

De par leur accessibilité, les universités peuvent jouer sur leur attractivité pour attirer de nouveaux étudiants. C’est tout de même un lieu où les étudiants y passent plusieurs années pour apprendre, se construire et nouer des liens. Il faut par conséquent qu’elles leur soient confortables. Pouvoir s’y rendre facilement est donc clé pour leur garantir une bonne expérience.

Pour les étudiants à mobilité réduite, venir à la fac avec son véhicule personnel peut facilement se transformer en casse-tête quand il faut trouver une place PMR proche du campus. Il faut pouvoir compter sur des parkings qui leur sont réservés situés aux alentours. Cela renforce davantage leur autonomie de déplacement.

De même que se rendre à l’université en transports en commun peut faciliter la vie des étudiants. A condition bien sûr qu’ils leur soient accessibles (lire notre article Comment aider les personnes handicapées à bien vivre le métro ?). Les déplacements des personnes en situation de handicap sont facilités quand les stations de métro sont équipées entre autres d’ascenseurs et d’escaliers mécaniques. Les bus ayant tous une rampe d’accès rétractable ainsi que des places dédiées aux utilisateurs de fauteuil roulant, ils restent un moyen de transport privilégié par les personnes à mobilité réduite.

Salle de bibliothèque

Pour des lieux tels que les campus d’universités, il faut alors penser à rendre accessibles tous les trajets possibles entre les différents bâtiments : du bâtiment administratif aux bâtiments de cours, des bâtiments de cours à la bibliothèque ou bien de la bibliothèque au restaurant universitaire… Autant de combinaisons possibles qu’effectuent sans cesse tous les étudiants pour mener à bien leurs études et leur vie sur le campus. Comme vu précédemment, une signalétique simple et claire permet à tous de se repérer facilement en toute autonomie. Pour aiguiller facilement les étudiants au sein du campus, les bandes d’éveil de vigilance restent la solution la plus facile pour les étudiants ayant une déficience visuelle. Il n’ont qu’à suivre la bande d’éveil qui trace le chemin vers le bâtiment de leur choix. 

Comprendre les problématiques des étudiants en situation de handicap

Salle d'amphithéâtre remplie d'étudiants

Certains étudiants, en fonction de leur handicap, ont néanmoins besoin d’une aide plus poussée dans leur quotidien à la fac : accompagnement lors de leurs déplacements, durant la prise des repas mais aussi pour les toilettes. Un soutien extérieur est donc nécessaire. Selon l’aide à apporter, le service d’accueil et d’accompagnement des étudiants en situation de handicap privilégient leur cercle proche. En effet, pour la prise de notes, le service va faire appel à des étudiants suivant les mêmes cours que les étudiants handicapés. Cela favorise non seulement leur intégration au sein de la fac mais permet également de nouer des liens personnels avec d’autres étudiants aidants. Le service encourage ainsi la solidarité et l’amitié entre étudiants. 

Afin de sensibiliser les étudiants aux différents types de handicap, certaines universités proposent des cours de langue des signes même si la communication peut toujours se faire grâce à des applications qui aident les personnes sourdes et malentendantes à comprendre et à se faire comprendre des autres. Des mises en situation sont également possibles concernant la mobilité. Les étudiants peuvent circuler au sein du campus en fauteuil roulant pour qu’ils se rendent compte des problématiques rencontrées par les étudiants qui utilisent un fauteuil roulant dans leur vie quotidienne. Tous les étudiants, qu’ils soient en contact direct ou non avec des étudiants en situation de handicap, sont ainsi amenés à faire preuve d’empathie. Mais ce sont également tous les interlocuteurs des étudiants handicapés qui doivent être sensibilisés et formés, qu’ils fassent partie du pôle administratif ou bien du corps enseignant.

Etre à l’écoute et avoir de l’empathie participent à intégrer les étudiants en situation de handicap et à leur offrir un cadre d’études confortable. Toutes les chances sont mises de leur côté pour qu’ils réussissent. Une université pleinement tournée vers la sensibilisation du handicap attirera de plus en plus d’étudiants handicapés. 

Avec de plus en plus d’étudiants en situation de handicap qui décident de se tourner vers l’université pour leur orientation, les universités se doivent de répondre à leurs besoins et de favoriser leur intégration et leur réussite. En mettant en œuvre des mesures d’accueil et d’accompagnement, l’accessibilité dans les universités permet d’attirer plus d’étudiants et de consolider l’image positive des établissements. 

Publié le 21 septembre 2020

Découvrez plus d’articles sur l’accessibilité dans des lieux immenses et très fréquentés :

Exemples et bonnes pratiques pour un stade accessible aux personnes handicapées

L’avancée de l’accessibilité dans les aéroports : où en est-on ?

Quels sont les enjeux de l’accessibilité dans les centres commerciaux ?

Renvoi vers le site Okeenea digital

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation de cookies.
J'accepte
Je refuse