Dimensions, matériau, prix, comment choisir votre rampe PMR ?

Vous avez décidé de faire l’acquisition d’une rampe PMR pour faciliter l’accès des personnes handicapées à votre établissement mais ne savez pas quel modèle choisir ? Vous êtes au bon endroit. Faut-il une rampe fixe ou une rampe amovible ? Quelles sont les dimensions nécessaires ? Quel matériau privilégier ? Nous vous détaillons dans cet article tous les critères à prendre en compte pour vous y retrouver dans les interminables catalogues de rampes d’accès. 

Une rampe d’accès pour personnes à mobilité réduite (PMR) est une solution d’accessibilité. Elle permet à une personne utilisant un fauteuil roulant de franchir une dénivellation comme un seuil de porte, une marche ou un escalier. Elle facilite également l’accès pour les parents avec poussette, les personnes chargées ou les livreurs.

Une rampe PMR fixe ou amovible

Pour garantir la continuité de la chaîne du déplacement, l’entrée de votre établissement doit être franchissable par les personnes se déplaçant en fauteuil roulant. Lorsqu’il est impossible d’aménager un accès de plain-pied, la réglementation accessibilité impose de combler la dénivellation avec une rampe d’accès

Bien entendu, l’idéal est de construire une rampe permanente, par exemple en béton. Cette rampe peut être intégrée à l’intérieur de votre établissement ou construite sur le cheminement extérieur. Comme il n’est pas toujours possible d’envisager de tels travaux, la réglementation prévoit dans l’arrêté du 8 décembre 2014 quelques assouplissements, uniquement valables dans le cadre bâti existant. La rampe PMR construite en dur peut alors être remplacée, par ordre de préférence :

  • Par une rampe fixe posée sur le domaine public ou
  • Par une rampe amovible, automatique ou manuelle.

Faites l'autodiagnostic de votre ERP ! Je le télécharge !

A savoir pour une rampe PMR fixe :

Si vous choisissez la solution d’une rampe fixe posée à l’extérieur de votre établissement, sachez que vous devrez faire une demande de permission de voirie pour obtenir l’autorisation d’occupation du domaine public. Cette demande doit être formulée auprès de votre mairie. 

A savoir pour une rampe PMR amovible :

Si vous faites le choix d’une rampe amovible, sachez que vous devrez la mettre en place uniquement sur demande et la retirer aussitôt après utilisation pour limiter au maximum l’occupation du domaine public. Le personnel de votre établissement devra être formé à sa manipulation et à sa mise en place.

Afin que les personnes qui en ont besoin puissent solliciter la mise en place de la rampe, vous devrez également installer une sonnette. Le bouton d’appel de la sonnette doit être situé à proximité de la porte d’entrée, à une hauteur située entre 90 et 130 cm et à plus de 40 cm d’un angle rentrant. En résumé, une personne en fauteuil roulant doit pouvoir l’atteindre facilement en toute autonomie. 

Le bouton d’appel doit être aussi repérable, notamment grâce à un contraste visuel, et comporter une signalétique expliquant sa fonction. L’usager doit être informé de la prise en compte de son appel par un voyant lumineux doublé d’un signal sonore. 

Quelle longueur choisir pour une rampe PMR ?

La longueur d’une rampe d’accès PMR dépend directement de la hauteur de la dénivellation à franchir. L’inclinaison de la rampe d’accès doit respecter les valeurs de pente autorisées par la réglementation accessibilité.

Sachant que la pente d’un plan incliné ne doit pas dépasser 6% en règle générale, la réglementation tolère des pentes plus importantes sur de courtes distances :

  • 10% sur une distance inférieure à 2 m,
  • 12% sur une distance inférieure à 50 cm,
  • 33% pour un ressaut de 2 à 4 cm de hauteur.

Une longue rampe PMR

Pour calculer la longueur de la rampe que vous devrez installer, il suffit de diviser la hauteur de la marche à franchir par le pourcentage de pente autorisé.

Le tableau ci-dessous présente quelques exemples :

Hauteur de marcheLongueur de rampePourcentage de pente autorisé
4 cm> 12 cm33%
6 cm> 50 cm12%
10 cm> 1 m10%
16 cm> 1,60 m10%
20 cm2 m10%

Pour une marche dont la hauteur est supérieure à 20 cm, la rampe d’accès doit être constituée de plusieurs parties séparées par des paliers de repos. 

Un palier de repos est obligatoire en haut et en bas de la rampe afin de permettre aux usagers de se stabiliser. Le palier de repos correspond à un espace rectangulaire de 1,40 m par 1,20 m. 

Dans le cas d’une rampe d’accès amovible, si celle-ci est posée dans le sens du cheminement, on peut considérer l’espace après la porte comme un palier de repos. En effet, le fait de devoir faire appel au personnel pour la mise en place de la rampe garantit que la porte est toujours ouverte au moment du franchissement.

En revanche, dans le cas d’une rampe fixe, il est nécessaire de prévoir un palier de repos suffisamment grand pour permettre l’ouverture de la porte. Pour une ouverture en poussant, la longueur minimale est de 1,70 m. Pour une ouverture en tirant, elle est de 2,20 m.

En bas de la rampe, il est nécessaire de prévoir une aire de rotation pour permettre aux usagers en fauteuil roulant de manœuvrer. Cette aire de rotation correspond à un cercle de 1,50 m de diamètre.

Enfin, s’il existe une dénivellation supérieure à 40 cm, celle-ci doit être protégée par un garde-corps.

Le guide complet de l'accessibilité PMR ! Je le veux !

Dans quels cas faire une demande de dérogation ?

Si vous ne bénéficiez pas d’un espace suffisant devant la porte de votre établissement pour installer une rampe d’accès respectant les valeurs de pente réglementaires, vous pouvez avoir recours à une demande de dérogation.

Sachez que vous êtes dispensé d’installer une rampe PMR si ceci n’est techniquement pas possible, à savoir si l’entrée de votre établissement répond à l’un des cas suivants :

  • Le trottoir a une largeur inférieure à 2,80 m,
  • La pente du trottoir est supérieure à 5% ou
  • Il existe une différence de niveau de plus de 17 cm.

Mais si les conditions d’accès vous le permettent, vous pouvez tout de même prévoir une rampe PMR avec une pente allant jusqu’à 20%. Cette rampe sera franchissable par les utilisateurs de fauteuil électrique en autonomie et par les utilisateurs de fauteuil manuel avec l’aide d’une tierce personne.

Un conseil : avant de vous engager dans l’acquisition d’une rampe d’accès fixe ou amovible, renseignez-vous auprès de votre mairie et des associations de commerçants locales. Il est possible qu’une démarche commune ait déjà été mise en place pour des achats groupés ou que des travaux de rehaussement de la voirie soient programmés. 

Quelle est la largeur minimale pour une rampe PMR ?

La largeur minimale acceptable est de 77 cm. En effet, toute la réglementation accessibilité est basée sur un gabarit d’encombrement d’un fauteuil roulant dont la largeur est de 75 cm. 

Vous trouverez sur le marché des rampes d’accès à partir de 50 cm de largeur. Attention, celles-ci ne sont pas conformes à la réglementation accessibilité et ne permettent pas le passage d’une personne en fauteuil roulant. Plus la rampe est large, plus elle est sûre et confortable. Pensez bien à vérifier que la largeur de la rampe s’accorde bien avec la largeur de l’ouverture de la porte.

Il est à noter que des bordures chasse-roues sont indispensables pour garantir la sécurité.

Quel type de rampe amovible choisir ?

Dans la famille des rampes amovibles, il existe une multitude de formes. Celles-ci permettent de s’adapter à différents environnements physiques et différents contextes d’utilisation.

Manuelle ou automatique, c’est la première distinction entre plusieurs types de rampes d’accès amovibles. Une rampe automatique nécessite des travaux d’installation (décaissement, alimentation électrique…) mais moins de manipulations de la part du personnel. Installer une rampe automatique réduit donc les risques d’accidents du travail.

Une rampe manuelle devra quant à elle être stockée dans un endroit bien défini pour que le personnel puisse la mettre en place à la demande. La plupart des modèles sont dotés d’une poignée de transport, voire de roulettes pour faciliter la mise en place de la rampe.

Pliable, télescopique, rabattable, enroulable, c’est ensuite une question d’espace disponible pour le stockage de la rampe.

Encastrée ou à poser, cette fois, tout dépend de la forme de la marche. Une rampe à poser convient parfaitement aux marches planes et horizontales. En revanche, si la marche présente un dévers ou des irrégularités, mieux vaut privilégier une rampe encastrée.

photo d'une rampe amovible

Quel matériau choisir ?

Aluminium, fibre de verre, polyéthylène, caoutchouc, quel que soit le matériau utilisé, pour être conforme à la réglementation accessibilité, une rampe PMR doit répondre aux caractéristiques suivantes :

  • Supporter 300 kg,
  • Ne pas glisser,
  • Présenter un contraste visuel par rapport à l’environnement immédiat,
  • Ne pas laisser passer la lumière,
  • Ne pas présenter de vide latéral. 

La première précaution consiste à s’assurer que la rampe PMR que vous souhaitez acquérir remplit bien toutes ces exigences. Ensuite, les critères qui peuvent guider le choix du matériau sont le prix, le poids, la solidité, l’esthétique, etc.

Par exemple, les rampes en polyéthylène sont légères et bon marché. Elles ne sont cependant pas toujours suffisantes pour supporter un poids de 300 kg. Pensez bien à vérifier ce point.

Les rampes en fibre de verre sont plus légères que les rampes en aluminium mais aussi plus chères. A vous de voir ce qui est le plus important pour vous : le prix ou la facilité de manipulation.

Le guide complet de l'accessibilité ERP ! Je le veux !

Quel est le prix d’une rampe PMR ?

Pour une rampe d’accès amovible, il faut compter entre 150 et 800€. 

Le prix dépend bien entendu des critères détaillés plus haut : la longueur de la rampe, sa largeur, son matériau, son modèle, ses finitions et ses options.

Comme pour tout équipement d’accessibilité, nous vous recommandons de raisonner en termes de coût global. Ne négligez pas la solidité du matériel. Une rampe que vous garderez pendant 10 ans vous coûtera toujours moins cher qu’une rampe que vous devrez changer au bout de 2 ans.

Par ailleurs, il vous faudra intégrer le coût des travaux. Si vous vous orientez vers une rampe automatique à encastrer, avantageuse en termes de gain de place et de facilité d’utilisation, pensez bien à intégrer le coût de la pose et de la maintenance éventuelle.

Pour une rampe fixe, le coût des travaux est évidemment à prendre en compte en plus de la fourniture.

 

Vous savez maintenant tout ce que vous devez savoir pour choisir la rampe PMR correspondant aux caractéristiques de votre établissement et à votre budget, dans le respect de la réglementation accessibilité. C’est une première étape pour ouvrir votre établissement à tous les visiteurs. Vous pourrez encore améliorer la qualité d’accueil pour tous en prévoyant les équipements d’accessibilité nécessaires aux autres handicaps.

8 points à vérifier pour rendre votre ERP accessible aux aveugles et malvoyants

L’accessibilité des sourds et malentendants dans les ERP : information, orientation et communication

Instaurer une accessibilité efficace pour les personnes avec un handicap mental dans les ERP

Publié le 1er août 2022

Renvoi vers le site Okeenea bâtiment

Lise

Créer une culture commune entre tous les acteurs engagés pour rendre la ville et ses services accessibles à toutes les personnes qui vivent avec un handicap, c’est ce qui m’anime au quotidien !
Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation de cookies.
J'accepte
Je refuse