Travaux en site occupé et mise en accessibilité | Une méthodologie simple à suivre

Vous lancez des travaux en site occupé pour rendre accessible un établissement. Vous êtes conducteur de travaux, par quoi devez-vous commencer ? Quelles étapes devez-vous suivre ? Car la mise en accessibilité d’un site occupé, c’est-à-dire avec des usagers et/ou des employés qui vont et viennent, un gestionnaire d’établissement à accompagner et à satisfaire, a ses contraintes et ses enjeux. 

On vous aide pas à pas à appliquer la méthodologie qu’il vous faut pour réussir vos travaux de mise en accessibilité en site occupé. Vous allez voir, tout tient dans l’art de l’organisation !

Quelle méthodologie pour vos travaux en site occupé ?

Vous êtes en contact avec le gestionnaire de l’établissement, il vous pose des questions sur la marche à suivre pour rendre son établissement accessible aux usagers handicapés, vous vous rendez sur place pour découvrir le site, et après ?

1. Déterminez le type d’ERP à rendre accessible ainsi que sa catégorie

Vous le savez, un ERP neuf n’a pas forcément les mêmes règles d’accessibilité qu’un ERP existant. En cas de doute, reportez-vous aux arrêtés les concernant : celui du 8 décembre 2014 et celui du 20 avril 2017.

La catégorie à laquelle appartient l’établissement (1, 2, 3, 4 ou 5) vous aidera à déterminer quels équipements d’accessibilité sont nécessaires et où les installer pour que les usagers handicapés puissent les utiliser.

Faites l'autodiagnostic de votre ERP ! Je le télécharge !

2. Soyez rigoureux dans vos métrés

Pour les escaliers de l’ERP, vous devez vous attarder sur 4 points de vigilance :

  • Les escaliers sont-ils à l’intérieur ou à l’extérieur ?
  • Quelle est la nature du sol ? Le revêtement utilisé ?
  • De quelle forme sont les marches ?
  • Quelles sont les dimensions de ces escaliers ?

On vous conseille de toujours être scrupuleux pour connaître le nez de marche à installer, où la main courante sera placée…

Et cela vaut pour absolument tout ce que vous mesurez au sein de l’établissement à rendre accessible : les sanitaires, les circulations horizontales, les comptoirs d’accueil… 

Le but est de vérifier les largeurs de circulations, de portes, les espaces de manœuvre et les espaces d’usage pour les personnes se déplaçant en fauteuil roulant. 

3. Choisissez les produits et matériaux adéquats

Si l’établissement est issu des catégories 1 ou 2, cela signifie qu’il peut accueillir un grand nombre d’usagers. Et un établissement plus fréquenté demandera des produits plus résistants.

Par exemple, pour la pose de bandes d’éveil de vigilance au sein d’un lieu à forte fréquentation, privilégiez des matériaux en inox. Ils résistent à l’abrasion. Mais si vous préférez vous tourner vers un matériau souple alors préférez le caoutchouc plutôt que la résine méthacrylate.

Astuce : prenez des photos pour illustrer l’aménagement, le mobilier ainsi que les abords extérieurs de l’ERP (chaque partie compte). Et conservez-les bien. Vous pourrez aussi en reprendre lorsque les travaux seront terminés. Elles vous serviront pour votre rapport de fin de chantier. Documentez par écrit toutes les étapes des travaux en site occupé.

Une bande d'éveil de vigilance alerte de la présence d'un escalier descendant
Bande d’éveil de vigilance

4. Choisissez bien vos collaborateurs

Qu’il s’agisse de collègues en interne ou de sous-traitants, il faut que vous ayez confiance en eux et que vous connaissiez leur travail. Car à cette étape, vous leur passez le flambeau en quelque sorte. Leur travail rejaillira sur vous. Que ce soit un échec ou une réussite, c’est à vous que le client s’adressera.

Vous savez que les sous-traitants ayant des connaissances sur la réglementation accessibilité sont rares. C’est la raison pour laquelle avant de les choisir, vous devez déterminer s’ils ont un bon niveau pour des travaux en site occupé.

Un employé Okeenea Bâtiment installe un nez de marche

5. Mettez à leur disposition tout ce dont ils ont besoin

Veillez à ce qu’ils aient bien les produits à installer, les outils qui vont avec (pinceaux, colle…) ainsi que les EPI (équipements de protection individuelle) si nécessaire. 

Faites une checklist pour vous assurer de n’avoir rien oublié. 

Il se peut que vos équipes commencent leur travail avant l’ouverture au public de l’établissement et donc avant la présence du personnel. Dans le cas où les travaux en site occupé s’effectuent en horaires décalés, assurez-vous que vos équipes aient bien les clés de l’établissement, le code de l’alarme s’il y en a une…

Travailler en horaires décalés tôt le matin ou tard le soir peut permettre des interventions bruyantes (perçage, découpe…) sans gêner ni les usagers ni le personnel.

6. Communiquez régulièrement avec eux

C’est essentiel de garder contact avec vos équipes ou sous-traitants afin de savoir où en sont les travaux de mise en accessibilité du site occupé.

Et puis, c’est la meilleure façon d’anticiper au mieux tout problème ou retard éventuel. Plus vous serez informé tôt de l’avancée des travaux et plus vous pourrez réagir en conséquence. 

A votre tour, vous pourrez tenir au courant le gestionnaire de l’établissement. Il appréciera votre transparence et cela instaurera une relation de confiance avec lui. Même à distance, vous devez rester disponible et à l’écoute. Et vous devez être prêt à faire des ajustements si besoin. 

7. Organisez les travaux en site occupé en fonction de la nature de l’établissement

Qui dit site occupé dit établissement ouvert au public. Vous avez le choix entre 2 types d’organisation pour mener à bien vos travaux d’accessibilité :

  • Zone par zone,
  • Horaires décalés.

Pour une organisation zone par zone, vous vous concentrez sur une partie de l’établissement avant de passer à la suivante. Cela limite la gêne occasionnée pour les personnes présentes dans l’établissement. 

Si ce type d’organisation n’est pas possible, par exemple lorsque le bâtiment ne dispose que d’une seule entrée, vous pouvez effectuer les travaux de mise en accessibilité en horaires décalés. Il suffit de vous accorder avec le gérant de l’établissement afin de là aussi réduire les nuisances que peuvent causer des interventions bruyantes.

Au cas où les interventions se feraient les nuits ou les week-ends, il y aurait invariablement un surcoût à prendre en compte (valorisation des salaires, ruptures du rythme de travail…).

Pour un hôtel à mettre aux normes d’accessibilité, il se peut que vos équipes ne disposent que d’une plage horaire limitée pour travailler, par exemple entre 10h et 16h. Les clients étant en général absents dans la journée. 

Escaliers d'un hôtel de luxe mis aux normes d'accessibilitéVous pouvez vous inspirer de ce qu’a fait Okeenea Bâtiment pour rendre l’hôtel Marriott Champs-Elysées accessible tout en respectant le bien-être des clients.

Certes, vous devez vous adapter mais cela signifie que vos collaborateurs ont tout de même leurs journées bloquées pour ce projet. Là aussi, cela entraîne un coût supplémentaire pour le gestionnaire. Pensez à bien l’en informer en amont du projet pour éviter de mauvaises surprises.

Autre exemple : les établissements scolaires. Dans ce cas, il est préférable d’intervenir pendant les vacances scolaires afin de ne prendre aucun risque avec la sécurité des élèves et du corps enseignant.

8. Veillez à ce que la sécurité soit toujours respectée

Même si vous n’êtes pas personnellement sur place, vous êtes responsable des travaux en site occupé. Et vous êtes garant de cet engagement pris auprès du gestionnaire. 

Cela signifie que vous devez assurer aux usagers qui fréquentent le lieu qu’il reste sûr même si des travaux de mise en accessibilité sont en cours. 

L’enjeu est double : garantir la sécurité des usagers et du personnel sans pour autant les gêner dans leurs activités.

  • La zone des travaux doit être protégée et balisée. Cela doit être bien visible pour en informer les usagers ainsi que le personnel de l’établissement. Une signalétique temporaire peut être mise en place avec des affiches, pictogrammes ou même plots.
  • Pensez également à instaurer un itinéraire alternatif pour que les usagers contournent la zone où vos équipes interviennent.

De même que les circulations doivent rester sûres et libres de tout obstacle pour le personnel et les visiteurs tout au long du chantier. 

Attention, cette sécurité devra rester jusqu’à la fin du séchage de la colle. Cela évitera quelques désagréments aux usagers du lieu. Surtout s’il y a des enfants qui courent partout.

Et pandémie oblige, n’hésitez pas à rappeler aux intervenants les règles d’hygiène à respecter. Elles leur sont bénéfiques à eux ainsi qu’à toutes les personnes présentes.

9. Laissez une zone propre après la fin des travaux en site occupé

Vos poseurs et les sous-traitants qui ont permis de rendre l’établissement ont fait un travail de qualité. C’est déjà une sacré bonne nouvelle. Mais il faut aussi s’assurer qu’ils laissent la zone propre, sans détritus et sans avoir oublié d’outils.

De cette façon, le gestionnaire de l’établissement gardera une image positive du travail de vos équipes ainsi que du vôtre. Et il pourra donc recommander votre entreprise. 

Quelques règles générales pour vos travaux en site occupé

Vous l’aurez compris, vous devez faire preuve d’une organisation solide pour suivre les travaux en site occupé du début à la fin. 

La réglementation accessibilité ainsi que les normes sur les produits sont vos meilleures amies. En appliquant les préconisations des normes, vous êtes sûr de choisir le produit qui correspond au projet. Car elles font figure de fiches techniques et servent à vous aiguiller dans le choix des matériaux.

On en a passé quelques-unes à la loupe pour mieux les décrypter :

Bandes podotactiles : comprendre la norme NF P98-351

Comment choisir une bande de guidage à la norme NF P98-352 ?

La norme NF P96-108 décryptée | Tout savoir sur la maintenance des solutions d’accessibilité installées dans les ERP

N’oubliez pas qu’en préparant en amont vos travaux en site occupé, vous évitez ainsi le risque de dépasser le budget convenu ainsi que les délais pris avec le gestionnaire de l’établissement. 

Vous avez tout en main afin de réussir vos travaux en site occupé. Restez vigilant à chaque étape et soyez prêt à vous adapter si nécessaire. Gardez en tête que votre rôle est clé pour la bonne mise en accessibilité des établissements recevant du public. Les gestionnaires comptent sur vous, tout comme les usagers ayant un handicap qui comptent bien bénéficier de lieux accessibles !

Vous souhaitez connaître sur le bout des doigts l’accessibilité et ses produits ? Découvrez ces guides complets :

L’accessibilité ERP : respectez les normes tout en apportant du confort à vos usagers handicapés

L’accessibilité PMR : des solutions inclusives pour tous les types de profils

Bande de guidage

Publié le 25 avril 2022

Renvoi vers le site Okeenea bâtiment

Carole

Carole

En tant que content manager chez Okeenea, j’écris des articles de fond sur l’accessibilité sous toutes ses formes et je passe à la loupe toutes les idées reçues liées au handicap.
Le Webzine OKEENEA
Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation de cookies.
J'accepte
Je refuse