Les smombies : nouvel enjeu de sécurité pour les villes du XXIe siècle



Vous n’avez jamais entendu parler des smombies ? Et pourtant vous en rencontrez tous les jours. Contraction de smartphone et zombie, ce mot désigne une personne qui regarde son téléphone tout en marchant dans la rue. Quand on sait que l’attention d’un utilisateur de smartphone sur son environnement extérieur est estimée à seulement 5% de la normale, on comprend aisément les risques : chutes, collisions avec d’autres piétons ou véhicules à l’origine d’accidents potentiellement mortels. Dans un monde où 3,5 milliards de personnes possèdent un smartphone, trouver des solutions innovantes pour résoudre ce fléau de notre siècle est aujourd’hui une priorité pour les villes du monde entier. En voici un premier tour d’horizon ! 

Les smombies, un phénomène inquiétant pour la sécurité routière 

Femme qui marche en regardant son smartphone

Alors que les smartphones sont considérés comme utiles par la plupart des gens, y compris les personnes en situation de handicap grâce à des applications spécifiquement créées pour les aider à trouver leur chemin comme Evelity, ils peuvent également provoquer des dégâts pour d’autres comme les smombies. La combinaison de smartphone et zombie représente l’analogie parfaite pour expliquer ce que sont les smombies. Ici, les smartphones privent les utilisateurs de toutes leurs capacités et leur intelligence pour potentiellement les transformer en morts-vivants écervelés. Au lieu d’être obsédés par la consommation de cerveaux comme de véritables zombies, les smombies le sont par leurs téléphones. L’ère digitale nous a tous impactés et tout le monde peut se transformer en smombie. Marchant au ralenti comme un zombie prêt à attaquer sa proie, le smombie garde la tête baissée pour se concentrer seulement sur son smartphone. Les autres piétons ou les camarades smombies, les conducteurs impatients, les cyclistes qui slaloment dans le trafic, les chiens en laisse excités… n’existent plus et ne sont même pas inclus dans sa vision périphérique. Les smombies ne reconnaissent que ce que leurs smartphones leur montrent.

C’est une nouvelle forme d’autodestruction qui s’installe, une qui ancre les smombies dans leur propre monde digital et les laisse sur le bas-côté (pour ceux qui ont eu la chance de survivre à la traversée de la route).

Les accidents dus aux smombies sont devenus tellement fréquents que certaines villes ont décidé de donner une amende aux contrevenants. La ville d’Honolulu à Hawaï a infligé une amende de 35$ aux auteurs d’une première infraction et une autre de 99$ pour les récidivistes.

Il faut sauver les smombies

Les villes travaillent dur pour s’assurer que les piétons aient une bonne expérience de leur ville et cela en toute sécurité mais elles doivent constamment se réinventer afin de répondre à toutes les situations problématiques. Suivant la démarche Vision Zero dont le but est de réduire à néant le nombre de blessés ou de tués sur les routes, les villes repensent la sécurité routière.

La ville de Yamato au Japon a pris la décision radicale de bannir les smombies. Les piétons ne sont donc pas autorisés à utiliser leurs téléphones en marchant. Même si aucune sanction n’est mise en place, la ville encourage les usagers à se servir de leur bon sens et d’arrêter de marcher lorsqu’ils ont besoin d’utiliser leurs téléphones.

Heureusement, des solutions existent qui permettent de sauver les smombies d’eux-mêmes tout en les laissant être accros à leurs téléphones. Quelques villes ont décidé de changer leur paysage urbain implantant ainsi des mesures visibles pour répondre au problème : 

  • Les villes de Chongqing et d’Hong Kong en Chine et d’Antwerp en Belgique ont introduit un trottoir dédié aux utilisateurs de téléphone. Les smombies ont donc maintenant leur propre voie spéciale qui les sépare des piétons normaux.
  • Séoul en Corée du Sud a installé des panneaux d’avertissement sur les trottoirs aux intersections dangereuses afin d’éviter les accidents.
  • Ilsan en Corée du Sud a utilisé des rayons laser et des lumières clignotantes aux passages piétons pour que les usagers lèvent la tête avant de traverser.
  • Augsberg, Bodegraven et Cologne en Allemagne ont mis en place des feux au ras du sol et directement encastrés dans le trottoir afin qu’ils soient vus par n’importe quel piéton distrait.

Des solutions digitales sont également exploitées et de nouveaux brevets sont déposés. Des applications innovantes peuvent détecter des obstacles et prévenir les smombies d’un danger immédiat grâce à différents types d’alertes : 

  • Un écran qui devient transparent.
  • Un bord coloré sur l’écran. 
  • Un message pop-up.
  • Une vibration.
  • Un son.

Plusieurs voies avec des voitures et des bus

L’application AMY, créée par la RATP afin de réduire le nombre d’accidents dus aux smombies, peut être téléchargée sur les deux plateformes Google Play et Apple Store : grâce à un boîtier installé à un carrefour, des ultrasons sont émis qui sont reconnus par AMY. Ensuite l’application alerte le piéton d’une situation dangereuse via des vibrations, des sons et un message visuel. Le but de ces alertes est d’interpeller les piétons quand il y a un danger potentiel et donc de les faire réagir. Cependant, les vibrations et les sons peuvent fonctionner que l’utilisateur regarde son téléphone ou non et peuvent donc alerter n’importe quel piéton distrait. C’est l’appareil qui met les smombies en danger qui est également celui qui peut les sauver. Une situation ironique.

Le carrefour de la place Aristide Briand à Mantes-la-Jolie utilise la combinaison du boîtier aBeacon, développé par Okeenea Tech, et de l’application AMY pour alerter leurs piétons imprudents. Vous pouvez lire tous les détails de cette solution dans notre article. Une belle démarche de la ville qui garantit la sécurité de tous !

Les smombies n’appartiennent plus à la science-fiction

Si les smombies font maintenant partie de notre siècle et de notre culture populaire, il y a une personne qui a prédit leur arrivée et cela dès les années 1950. L’auteur de science-fiction Ray Bradbury a en fait exploité l’idée que la technologie pouvait être utilisée à mauvais escient pour transformer les gens en coquilles vides et asservis dans son roman Fahrenheit 451

Aujourd’hui, la problématique des smombies devient de plus en plus importante et urgente et concerne toutes les grandes villes. Des applications sont actuellement en train d’être développées mais elles vont bientôt faire partie du quotidien des smombies. Que les villes appliquent des solutions qui changent leur paysage urbain ou qu’elles investissent dans des solutions digitales, les smombies font désormais partie de notre paysage et de notre culture populaire.

Publié le 20 juillet 2020

Découvrez plus d’informations autour des villes inclusives :

Comment la Smart City peut-elle faciliter la vie des personnes handicapées ?
Et si le handicap était un moteur d’innovation de la Smart City ?

Renvoi vers le site Okeenea Tech

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation de cookies.
J'accepte
Je refuse