D’où vient la canne blanche utilisée par les personnes aveugles ou malvoyantes ?

Non, la canne blanche ne sert pas qu’aux personnes aveugles. Elle sert aussi aux personnes malvoyantes. Son rôle est de faciliter leurs déplacements et donc de leur redonner de l’autonomie.

La canne blanche représente un outil indispensable pour leur mobilité. Mais qui l’a inventée ? Quand ? Si aujourd’hui, elle constitue un acquis pour la communauté de déficients visuels, il a bien fallu commencer quelque part. 

Alors c’est parti, décortiquons ensemble la canne blanche, l’aide à la locomotion des personnes aveugles ou malvoyantes.

Qui a inventé la canne blanche ?

Elle aurait été inventée par James Biggs en 1921, un photographe britannique qui a perdu la vue accidentellement. Pourtant, on retient surtout le nom de Guilly d’Herbemont.

La raison est simple : cette Parisienne a lancé une campagne pour démocratiser l’usage de la canne blanche en 1930. 

Cette campagne a été médiatisée par les médias britanniques qui ont promu à leur tour l’usage de cette aide à la locomotion au Royaume-Uni. Et les Etats-Unis ont également organisé une campagne de leur côté qui a eu le même effet.

Et voilà : l’usage de la canne blanche s’est largement instauré. 

Cette invention a facilité la vie des hommes devenus aveugles durant la Première Guerre mondiale et à une époque où l’automobile prenait une place de plus en plus importante dans la société. 

Avant les années 1920, les personnes aveugles ou malvoyantes utilisaient déjà des bâtons ou des cannes pour se déplacer.

Vous souhaitez tout savoir sur l'accessibilité ? Découvrez le dossier complet !

Pourquoi la canne est-elle blanche ?

Le blanc est le symbole inversé de la cécité, c’est-à-dire du noir. 

Mais à cette époque, il rappelait les bâtons blancs des policiers. Quand une personne avec un handicap visuel levait sa canne blanche, elle signalait aux automobilistes son souhait de traverser la rue et ils s’arrêtaient.

La canne blanche est plus visible sur la chaussée. Elle permet d’avoir un contraste visuel. Et cela alerte les automobilistes qui savent qu’ils doivent faire attention. 

Au Canada, elle est rouge au bout. Étant donné les longs mois d’hiver où la neige est plus que présente, l’embout rouge offre un contraste visuel.

Comment fonctionne-t-elle ?

On pense à tort qu’il n’y a que les personnes aveugles qui se servent d’une canne blanche alors que les personnes malvoyantes aussi. Cela dépend de leur cécité bien sûr mais une personne malvoyante avec un champ de vision très réduit utilise une canne blanche pour se déplacer.

En fait, elle est réservée aux personnes dont la vision bilatérale est nulle ou inférieure à 1/20ème.

La canne blanche permet aux usagers ayant un handicap visuel de se repérer dans l’espace. C’est une aide à la mobilité qui leur apporte une autonomie dans leur quotidien. 

Ils la balaient de gauche à droite afin de distinguer les éventuels obstacles qui pourraient se trouver sur leur route et ressentir les défauts dans le sol. Elle les aide à analyser l’environnement dans lequel ils se trouvent.

C’est en travaillant au préalable avec un instructeur de locomotion que les personnes déficientes visuelles peuvent bien maîtriser cet équipement et s’en servir dans leurs déplacements.

De plus, elle indique aux usagers voyants que la personne qui utilise une canne blanche a un handicap visuel. Cela leur permet d’être vigilants auprès d’elle. 

Une personne ayant un handicap visuel utilise sa canne blanche

Est-ce que la canne blanche connaît une évolution ?

Oui mais doucement. Il existe bien des cannes blanches électroniques qui produisent du son ou de la vibration lorsqu’elles détectent un obstacle. Ce qui peut rassurer les usagers quant à l’environnement dans lequel ils se trouvent. 

Ce qu’il y a, c’est qu’elles sont très coûteuses. Elles dépassent vite les 1000€ alors que le prix d’une canne blanche “classique” varie entre 8 et 52€. 

Pour l’instant, les usagers privilégient les cannes blanches “ordinaires”. Rajouter une modalité sensorielle complique l’analyse et amène une surcharge cognitive que tout le monde ne peut pas gérer. De plus, cela nécessite une formation.

Mais on sait que la technologie évolue sans cesse. Peut-être qu’un jour les cannes blanches connectées seront plus plébiscitées par les usagers.

De 1921 à de nos jours, la canne blanche en elle-même n’a pas trop changé. Par contre, cette aide à la locomotion a changé la vie des personnes aveugles ou malvoyantes. Elle est synonyme de sécurité et de liberté dans leurs déplacements. Finalement, elle représente un prolongement de la main.

Vous voulez en savoir plus sur la mobilité des personnes déficientes visuelles ? Découvrez nos articles : 

Comment font les aveugles pour traverser la rue en sécurité ? 

Comment les chiens guides d’aveugles sont-ils éduqués ? [Interview]  

Comment instaurer une bonne qualité d’usage pour les personnes déficientes visuelles dans votre établissement ? Notre experte Lise vous dit tout 

Publié le 9 janvier 2023

Renvoi vers le site Okeenea bâtiment

Carole

Carole

En tant que content manager chez Okeenea, j’écris des articles de fond sur l’accessibilité sous toutes ses formes et je passe à la loupe toutes les idées reçues liées au handicap.
Le Webzine OKEENEA