Transports publics : comment rendre l’information voyageur accessible aux personnes handicapées ?

Calculer son itinéraire, connaitre le temps d’attente à l’arrêt du bus, savoir à quel moment descendre, quel comportement adopter en cas de perturbations…, utiliser les transports en commun nécessite d’avoir accès à l’information à chaque étape de son déplacement ! Et la tâche se complique pour les personnes qui vivent avec un handicap, qu’il soit moteur, sensoriel ou mental. Vous trouverez dans cet article un inventaire des solutions à mettre en œuvre pour faciliter l’accès à l’information voyageur pour tous.

Un point sur les besoins des voyageurs handicapés

Information voyageur, signalétique visuelle, gareL’expression « information voyageur » englobe l’ensemble des informations communiquées aux usagers d’un réseau de transport à chaque étape de leur déplacement. L’information voyageur est délivrée via différents supports, physiques ou numériques, consultables à distance, aux stations et points d’arrêt, ou encore à bord des véhicules. Si l’ensemble des voyageurs est concerné, ce sujet est encore plus sensible pour ceux qui vivent avec un handicap.
Les voyageurs handicapés ont besoin de recevoir les informations en temps réel et dans un format adapté pour :

  • Préparer leur itinéraire en fonction de leur mobilité (localisation des points d’arrêt, accessibilité du réseau) ;
  • Connaitre en temps réel l’état de marche des équipements adaptés (ascenseurs, escalators…) ;
  • Être informés sur les prochaines étapes de leur déplacement (aide-mémoire) ;
  • Savoir quelle stratégie adopter en cas de situation perturbée.

Les besoins spécifiques sont exacerbés dès lors que la situation n’est plus habituelle (pannes, grèves, détournement de la circulation, arrêts non desservis…). Les personnes sourdes ou malentendantes peinent alors à accéder à l’information sur les perturbations, souvent délivrée oralement. Les personnes aveugles ou malvoyantes perdent leurs repères et se trouvent dans l’incapacité de rejoindre un itinéraire de substitution. Les personnes avec un handicap moteur risquent de ne pas pouvoir emprunter un autre moyen de transport en raison d’obstacles physiques. Enfin, les personnes ayant un handicap mental auront aussi plus de mal à comprendre l’information, prendre une décision et trouver de nouveaux repères. Autre critère important : le stress que génèrent les situations perturbées chez l’ensemble des voyageurs est décuplé chez les voyageurs handicapés en raison de leurs difficultés spécifiques et parfois de leur sensibilité accrue (handicap psychique, autisme).

Préparer son déplacement avec des calculateurs d’itinéraires simples d’utilisation

Pour les personnes handicapées, la préparation est une étape-clé d’un déplacement réussi. Si celle-ci se faisait encore beaucoup il y a quelques années avec des plans et des fiches horaires papier, et même si ces outils sont toujours indispensables à certaines personnes, les alternatives numériques sont aujourd’hui bien plus efficaces. Les exploitants des réseaux de transport proposent généralement un calculateur d’itinéraire sur leur site web, souvent sur une application smartphone en complément.

Pour que ces calculateurs d’itinéraires soient utilisables par les personnes ayant un handicap et répondent à leurs besoins, ceux-ci doivent remplir les conditions suivantes :

  • L’interface web ou mobile doit être conforme aux normes d’accessibilité numérique (utilisable avec un lecteur d’écran, adaptable aux préférences d’affichage de l’utilisateur…).
  • Les options de calcul d’itinéraires doivent inclure des critères d’accessibilité : ascenseurs, escalators, accès de plain-pied… ;
  • Les stations et points d’arrêt doivent être localisables aussi bien sur un plan que par leur adresse physique inscrite en toutes lettres (pour les personnes qui ne peuvent lire le plan et de manière à pouvoir être saisie sur un GPS).

Pour faciliter la mobilité de tous, toutes les données des réseaux de transport doivent être rendues publiques afin d’être intégrées dans des calculateurs d’itinéraires multimodaux. En effet, l’utilisation d’une application ou d’un calculateur d’itinéraires spécifique pour chaque ville représente bien souvent un obstacle.

Des supports écrits ou audio adaptés aux différents handicaps

imprim écran du site TISSEO proposant les audio descriptionMalgré le développement des technologies numériques, les supports physiques peuvent encore rendre de grands services pour de nombreux usagers des transports. Ainsi, il est important de leur mettre à disposition des plans simplifiés ou des fiches horaires en gros caractères. Citons l’exemple de Londres, qui propose une grande variété de plans du métro : contrastés, audio ou encore ne faisant apparaître que les réseaux de surface pour les personnes claustrophobes. Autre exemple : Toulouse, qui propose une audiodescription de ses stations de métro.

Des bornes d’information voyageur visuelles et sonores

Départ, correspondances et arrivée, à chaque étape son point d’arrêt. Et à chaque point d’arrêt un besoin d’information !
Les bornes d’information voyageur (BIV) sont des panneaux lumineux installés aux arrêts de bus, stations de tram ou métro. Ces bornes indiquent le temps d’attente et les perturbations éventuelles pour chacune des lignes desservant le point d’arrêt.
Pour que les personnes déficientes visuelles puissent également accéder à cette information, il est nécessaire que ces bornes soient vocalisées. Elles pourront ainsi délivrer un message sonore sur appel de la télécommande normalisée que les personnes déficientes visuelles utilisent déjà pour les feux piétons. Cette fonction présente un double avantage. D’une part, la vocalisation sur demande permet aux personnes qui ne peuvent pas lire d’accéder à l’information comme les autres. Mais l’activation par télécommande permet aussi aux personnes déficientes visuelles de localiser précisément le point d’arrêt et de confirmer qu’elles se trouvent bien à l’endroit souhaité.
Cette solution est déjà en place dans de nombreuses villes comme Toulouse, Rennes, Nantes ou Lyon.

Le doublage des annonces sonores exceptionnelles par du visuel

En cas de perturbations (pannes, grèves, détournements de lignes ou même un simple changement de quai), l’information est généralement transmise aux usagers vocalement, par le biais des haut-parleurs situés dans les véhicules ou aux points d’arrêt. Les personnes sourdes ne peuvent alors que constater le changement d’attitude des autres voyageurs autour d’elles, sans en comprendre l’origine. Cette situation est d’autant plus angoissante qu’elles comprennent rapidement qu’il y a un problème mais ignorent totalement la solution proposée quand il y en a une. Il est donc indispensable que ces informations exceptionnelles puissent également être transmises par écrit, sur des écrans prévus à cet effet.

L’alerte SMS en cas de perturbation : une solution d’accessibilité universelle

personne aveugle avec un smartphonePour les personnes ayant un handicap, les situations perturbées peuvent générer beaucoup de stress et de difficultés supplémentaires. Voilà pourquoi, plus encore que pour les autres usagers, ces situations doivent pouvoir être anticipées.
Déjà disponible sur de nombreux réseaux de transport urbain, comme à Lyon ou Grenoble, l’alerte SMS permet d’être informé en temps réel sur les perturbations concernant l’ensemble du réseau ou des lignes sélectionnées au préalable par l’utilisateur en fonction de ses habitudes de déplacement.
Ce système s’adresse à tous les usagers des transports. Pour que les personnes ayant un handicap puissent également en bénéficier, il faudra veiller à ce que l’inscription au service ne soit pas un obstacle. Respect des normes d’accessibilité numérique et simplicité de la procédure restent de mise !
A noter : ce système d’alerte SMS ne se substitue pas aux autres moyens d’information concernant les perturbations. Dans tous les cas, les personnes qui ne possèdent pas de téléphone mobile ou qui ne connaissent pas la procédure d’inscription resteront exclues de cette possibilité.

L’annonce du prochain arrêt visuelle et sonore

Dans tous les véhicules de transport collectif, l’annonce du prochain arrêt est une donnée essentielle pour les voyageurs, a fortiori lorsque le trajet ne leur est pas familier. Cette information est souvent disponible sur un affichage lumineux. Mais elle doit aussi être doublée d’une annonce vocale. Pour les personnes déficientes visuelles bien sûr, mais plus généralement pour toutes les personnes qui ne peuvent pas lire du fait de leur illettrisme ou tout simplement de leur position dans le bus.

Certaines applications smartphone permettent aux usagers de recevoir une alerte au moment où ils doivent demander leur arrêt. C’est le cas en Loire Atlantique avec l’application LILA.

Innovation : une application smartphone pour mettre les voyageurs en relation !

L’utilisation des smartphones se généralise et ouvre de nouvelles possibilités qui ont un fort impact sur la mobilité individuelle. Ainsi, certaines applications proposent de mettre en relation des personnes ayant un handicap avec des volontaires, « aidants » ponctuels d’une minute, une heure ou plus.
On peut citer l’exemple de BeMyEyes, qui permet à des personnes aveugles ou malvoyantes d’obtenir une aide visuelle grâce à la conversation vidéo avec une communauté de volontaires disposés à prêter leurs yeux pour quelques instants.
Dans le domaine de la mobilité, Faciligo est une plateforme de covoyage qui se présente comme la solution de déplacement partagée des personnes à mobilité réduite pour tout type de trajet en transport en commun.
Le principe est de mettre en relation des voyageurs à mobilité réduite ou PMR (personnes handicapées, personnes âgées…) avec des voyageurs valides pour faciliter l’accès aux transports aux personnes ne pouvant voyager seules ». De son côté, l’accompagnant bénéficie d’une réduction sur le prix de son voyage. L’entreprise a déjà conclu des partenariats avec la SNCF et des collectivités publiques comme la Région Occitanie ou Montpellier Méditerranée Métropole.

extrait de la brochure "parcours découverte TCL"Des ateliers d’apprentissage du réseau pour les usagers les plus fragiles

Pour rendre les personnes en situation de handicap plus autonomes dans les transports en commun, une aide humaine lors de la préparation est parfois indispensable. Certains exploitants ont donc mis en place des ateliers d’apprentissage ou parcours découverte sur le réseau.

A Lyon, les TCL proposent à tous les usagers qui en éprouvent le besoin de réaliser un parcours découverte accompagné d’un agent pour se familiariser avec un trajet et prendre de l’assurance.
A Paris, la RATP organise des ateliers Mobilité. D’abord adressés aux voyageurs en situation de handicap mental, ces ateliers se répandent dans les établissements scolaires avec un taux de satisfaction très élevé.

Doublage des informations sonores par du visuel et inversement, mise en place de services numériques accessibles, utilisation des applications mobiles, aide humaine sur demande…, il existe de nombreuses initiatives locales pour favoriser l’accès à l’information de tous les voyageurs. Le principal enjeu reste aujourd’hui de les harmoniser et de les faire connaitre à l’ensemble de la population pour que chacun puisse en bénéficier.

Mis en ligne le 10 décembre 2018

Renvoi vers le site okeenea digital

mautic is open source marketing automation