Places de stationnement PMR : quelle réglementation ?

Pour une personne à mobilité réduite (PMR), se garer à proximité de sa destination, ce n’est pas un luxe, c’est une nécessité ! Que vous soyez responsable du stationnement dans une commune ou un établissement recevant du public (ERP), voici tout ce que vous devez savoir pour l’aménagement des places pour les personnes handicapées.

 

Après avoir déterminé le nombre de places à réserver aux personnes titulaires de la carte de stationnement PMR et leur emplacement, vous aurez à les matérialiser par une signalétique horizontale et verticale. Suivez le guide !

 

Combien de places réservées dans mon parking ?

Au moins 2% des emplacements matérialisés dans chaque zone de stationnement.

Le nombre est systématiquement arrondi à l’unité supérieure.
Ainsi, contrairement à l’ancienne réglementation, au moins une place PMR est obligatoire dès qu’il y a un parking, même s’il comprend moins de 50 places.

Pour les parkings de plus de 500 places, le nombre d’emplacements réservés est fixé par arrêté municipal. Dans tous les cas, il ne peut pas être inférieur à 10.

 

Où dois-je les positionner ?

A l’échelle d’une commune, les places PMR doivent être réparties de manière homogène sur l’ensemble du territoire. Leur répartition est prévu par le plan d’aménagement de la voirie et des espaces publics (PAVE) ou en concertation avec la commission d’accessibilité.

Pour les ERP, les places réservées doivent se situer au plus près de l’entrée principale, du hall d’accueil ou de l’ascenseur. Elles doivent être reliées au bâtiment par un cheminement accessible (au sens de l’article 2 de l’arrêté du 8 décembre 2014).

Dans tous les cas, les personnes en fauteuil roulant doivent pouvoir rejoindre facilement le cheminement principal. Si l’emplacement réservé n’est pas de plain-pied, n’oubliez pas de prévoir un espace suffisant pour manœuvrer en fauteuil roulant et un plan incliné ou abaissé de trottoir.

PMR : place de parking et réglementation

Quelles dimensions dois-je respecter ?

Une place de stationnement PMR doit avoir au minimum :

  • Une largeur de 3,30 m et
  • Une longueur de 5 m.

C’est un minimum, ce n’est pas l’idéal !

En effet, pour qu’une personne en fauteuil roulant puisse aussi sortir par l’arrière de son véhicule, il est fortement recommandé de prévoir une longueur de 7 à 8 mètres.

Une exception à la règle des 3,30 m ?

Oui. Si la place PMR est située de plain-pied le long d’un trottoir de 1,80 m de large. Dans ce cas, la largeur de l’emplacement peut être de 2 m seulement. A condition toutefois que le trottoir soit bien du côté conducteur.

 

Pas de pente sur une place PMR !

Si le fauteuil roulant part tout seul avant que son occupant ait pu descendre de la voiture, c’est gênant ! Voilà pourquoi la surface d’une place PMR doit être bien plane.

Les valeurs de pente et de dévers autorisées sont de…

  • 2% en voirie et pour les installations neuves,
  • 3% pour les installations existantes.

Veillez aussi à ce que le sol soit ferme et non glissant.

 

Quelle signalétique dois-je prévoir pour le repérage ?

. Dans ce cas, il faut aussi maCe n’est pas tout d’avoir prévu des places réservées aux personnes handicapées, encore faut-il qu’elles soient visibles de loin.

Pour cela, la réglementation prévoit un marquage au sol et une signalétique verticale.

Le marquage au sol :

Les lignes de délimitation des emplacements réservés peuvent être blanches ou bleues. Le bleu est facultatif mais il améliore la visibilité.
Le pictogramme représentant une silhouette dans un fauteuil roulant doit être peint au sol…

  • Soit en bordure de l’emplacement, de dimensions 50 par 60 cm (ou stationnement PMR et réglementation25 par 30 cm quand il y en a 2) ;
  • Soit au milieu de l’emplacement, de dimensions 1 m par 1,20 m.

La signalétique verticale : panneau « Interdiction de stationnement sauf handicapés »

Attention à la lisibilité et la visibilité du panneau de signalisation.
Dans les zones de stationnement communales, les panneaux doivent être conformes à l’article 55 de l’Instruction Interministérielle de signalisation routière. Il s’agit de panneaux M6H.
Pour les ERP, on a droit à un peu plus de liberté mais le contraste visuel et la taille des caractères doivent répondre à l’annexe 3 de l’arrêté du 8 décembre 2014.

 

Si jamais vous cherchez un prestataire pour s’occuper de tout ça, vous pouvez compter sur nous. Notre bureau d’études a suffisamment potassé la question pour que vous puissiez dormir sur vos deux oreilles !

 

Cet article vous a plu ?

– 6 idées reçues sur l’accessibilité des personnes à mobilité réduite (PMR)

– Accessibilité : faut-il aussi équiper les escaliers de secours ?

 

Vous avez un projet d’accessibilité ? Contactez nos équipes !

mautic is open source marketing automation