16% des français touchés par un handicap mental, psychique ou cognitif : quelles sont les règles d’accessibilité ?

Souvent méconnues, les situations de handicap mental, psychique ou cognitif touchent pourtant 16% des Français. Les prendre en compte dans votre politique d’accessibilité permet d’améliorer le confort pour tous, découvrez comment !

 

Handicap mental, psychique, cognitif ? Pas facile de différencier ces trois familles pour les non-spécialistes. Pourtant, ces handicaps sont bel et bien concernés par la loi « handicap » de 2005 (*)et donc la réglementation accessibilité. Selon une analyse des résultats de l’enquête HID (Handicaps-Incapacités-Dépendance) menée par l’INSEE en 1999, 16% des Français seraient touchés. Leurs manifestations sont extrêmement variables. Elles dépendent notamment de la cause du handicap, de l’âge de survenue, de la gravité, mais aussi de facteurs environnementaux comme l’éducation, la prise en charge médicale, le milieu social ou familial. Cependant, des solutions simples existent pour faciliter l’intégration sociale de tous.

(*) Ce que dit la loi du 11 février 2005
Article 2 : « constitue un handicap (…) toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant ».

handicap mental définition, accessibilitéQu’est-ce que le handicap mental ?

Le handicap mental est la conséquence d’une déficience intellectuelle. Il apparaît généralement dès la naissance et se caractérise par des difficultés d’apprentissage et un développement intellectuel inférieur à la moyenne de la population.
Le handicap mental engendre des difficultés de réflexion, de conceptualisation, de communication et de prise de décision.

Quelques exemples : la trisomie 21, des syndromes comme le X fragile, Prader-Willi ou Smith-Magenis, le polyhandicap, etc.

 

Qu’est-ce que le handicap psychique ?

Le handicap psychique est la conséquence de troubles psychiatriques invalidants comme la schizophrénie, la dépression grave, les névroses, les psychoses. Il se traduit souvent par des angoisses, des troubles du comportement, des difficultés d’organisation, d’adaptation au contexte.
Le handicap psychique n’affecte pas les capacités intellectuelles mais peut les rendre difficiles à mobiliser selon les circonstances. Les troubles peuvent généralement être atténués par des thérapies adaptées ou des médicaments.

 

Qu’est-ce que le handicap cognitif ?

Le handicap cognitif résulte du dysfonctionnement des fonctions cognitives comme l’attention, la mémoire, l’adaptation au changement, le langage, les gestes, etc. Comme pour le handicap psychique, les capacités intellectuelles restent indemnes. C’est la capacité à les mobiliser qui risque d’être perturbée en fonction du contexte.

Quelques exemples : maladie d’Alzheimer, dyslexie, dyspraxie, dyscalculie, troubles suite à un traumatisme crânien ou AVC, etc.

 

Des besoins pas si spécifiques

Que ce soit en raison d’une limitation des capacités intellectuelles ou de difficultés à les mobiliser, les besoins exprimés par les personnes en situation de handicap mental, psychique ou cognitif peuvent être résumés ainsi :

  • Avoir des points de repères,
  • Etre guidé et rassuré,
  • Etre accueilli chaleureusement.

N’est-ce pas finalement ce que nous souhaitons tous ? A fortiori lorsque nous sommes fatigués, stressés, déstabilisés par un imprévu ou un choc émotionnel, lorsque nous arrivons dans un endroit pour la première fois ou quand nous ne parlons pas la langue de notre interlocuteur.

 

signalétique salle d'attente - accessibilité

Signalétique pensée pour le bâtiment de l’ ADAPT Lyon

Quelles solutions pour l’accessibilité ?

Des mesures concrètes peuvent être mises en place. Et, vous l’aurez compris, tout le monde en bénéficiera !

  • L’aide à la préparation des déplacements pour pouvoir anticiper les difficultés : mettre à disposition des informations simples sous plusieurs formes (textes simplifiés, plans, dessins, photos, audio, vidéo) et sur différents supports (brochures, affichage, web, applications Smartphone) ;
  • Une signalétique claire et compréhensible : utilisation de textes simples, codes couleurs, symboles et pictogrammes signifiants, doublage des informations visuelles par des informations sonores et inversement, installation de plans multisensoriels;
  • Un accueil ouvert et chaleureux : formation du personnel d’accueil aux différentes situations de handicaps, adaptation des procédures pour permettre un accompagnement personnalisé ;
  • Un environnement rassurant pour limiter les situations anxiogènes : limitation des sources de pollution sonore ou visuelle, mise en place de points de repères fixes, marquage des cheminements par des bandes de guidage.

 

En résumé, tous les aménagements déjà prévus pour l’accessibilités aux autres handicaps seront également utiles pour les handicaps mentaux, psychiques ou cognitifs. Pour faire la différence, apportez un soin tout particulier à la qualité de l’accueil ainsi qu’à la clarté et la lisibilité des informations. Et comme tout le monde est concerné par une situation semblable à un moment ou à un autre, vous ne pourrez que constater des améliorations dans votre établissement.

Schéma proposé par l’UNAPEI 66

qu'est ce que le handicap mental, cognitif, psychique, SCH2MA EXPLICATIF 6 R2SUMANT L4ARTICLE

Mieux reconnaître les handicaps mentaux, psychiques et cognitifs – Infographie UNAPEI 66

mautic is open source marketing automation